Les journalistes protestent contre le règlement judiciaire de certains médias publics

0

Tunisie Tribune (médias publics) – Le traitement réservé par l’Exécutif au dossier des médias confisqués est entaché de plusieurs irrégularités, a lancé Amira Mohamed, vice-présidente du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), estimant que le règlement judiciaire visant « Shems FM » et « Dar Assabah » est une question « totalement inadmissible ».

Lors d’une conférence de presse tenue, mercredi, au siège du syndicat, Amira Mohamed a annoncé l’organisation d’un mouvement de protestation devant le siège du gouvernement à la Kasbah, le 13 octobre 2022, pour exiger la mise en place d’un programme de sauvetage des médias publics et confisqués.

Amira Mohamed a accusé le groupe al Karama Holding de compliquer la donne dans ce dossier, dénonçant des nominations « irréfléchies. »

Elle a rappelé que l’opération de cession de la radio « Shems FM » a été entachée de « plusieurs irrégularités et des soupçons de corruption », ce qui a livré ces institutions au sort du règlement judiciaire suite à leur surendettement.

Elle a fustigé l’absence de toute volonté politique de veiller à la pérennité de ces institutions médiatiques ».

Pour elle, la décision de procéder au règlement judiciaire de ces médias sans être assortie d’un programme de sauvetage ni d’une implication d’un partenaire social, « aura sans nul doute des répercussions négatives.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here