Promotion de l’initiative privée : démarrage de la 2e phase de la campagne nationale

0

Tunisie-Tribune (initiative privée) – La secrétaire d’Etat auprès du ministre de la formation professionnelle et de l’emploi chargée de la formation professionnelle et de l’initiative privée, Saida Lounissi a annoncé, mercredi à Tunis, le démarrage de la deuxième phase de la campagne nationale de promotion de l’initiative privée.

Lounissi a souligné que cette campagne qui cible les femmes porteuses d’idées de projets s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de l’initiative privée adoptée le 22 décembre 2016 et visant à promouvoir l’esprit d’initiative et à faciliter l’accès aux financements outre la simplification des procédures administratives à travers, notamment, l’élaboration d’un cadre juridique spécifique à l’initiative privée en vue d’aider les petites entreprises à passer du secteur informel au secteur formel.

La secrétaire d’Etat a indiqué que les promoteurs de projets sont confrontés à plusieurs difficultés comme l’accès aux financements, la multitude d’intervenants (structures publiques et société civile) et l’absence d’un cadre juridique et institutionnel organisant l’économie sociale et solidaire.

Elle a signalé que la deuxième phase de la campagne nationale est destinée essentiellement à la promotion de l’initiative privée féminine pour renforcer la participation de la femme à la vie active et lutter contre le chômage des diplômées qui, selon les chiffres de 2017, sont au nombre de 179 mille contre 50 mille en 2007.

Lounissi a fait remarquer que la banque tunisienne de solidarité (BTS) a financé en 2017 et dans le cadre de la première phase de cette campagne plus de 13 mille petites entreprises qui ont généré environ 17 mille postes d’emploi.

De son côté, l’ambassadrice de Grande Bretagne en Tunisie, Louise De Sousa a souligné le soutien de son pays à la promotion de l’investissement en Tunisie qui connait des mutations économiques et a besoin de financements pour encourager l’initiative privée, faisant observer que des experts et des compétences ont été mobilisés pour former les porteurs de projets.

Pour sa part, Raoua Ben Kram, jeune responsable d’un projet de décoration d’intérieur a indiqué qu’elle a bénéficié, dans le cadre de la campagne, d’un accompagnement et d’un crédit de la part de la BTS d’un montant de 25 mille dinars.

« Aujourd’hui, mon projet est sur la bonne voie et j’ai même embauché d’autres personnes pour travailler avec moi« , souligne-t-elle.

D’autres success stories de jeunes promoteurs ayant bénéficié d’accompagnement et de financement dans le cadre de la campagne nationale de promotion de l’initiative privée au cours de l’année dernière ont été aussi évoqués dans un film documentaire projeté à cette occasion.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here