Tunisie-France : chiffres, détails et perspectives des échanges commerciaux

0

Tunisie-Tribune (Echanges commerciaux / Tunisie-France) – En 2017, la valeur globale des échanges entre la Tunisie et la France a atteint un niveau historiquement élevé, de 18 milliards de dinars.

Au cours de cette même année, le montant des exportations tunisiens vers la France a connu une hausse de 12,9% par rapport à 2016. Parallèlement, les importations tunisiennes depuis la France ont augmenté de 16,4% au cours de cette période.

I – Balance Commerciale :

(c) webmanagercenter

La France premier partenaire Commercial

  • 5% des exportations tunisiennes tous pays confondus en 2015 (contre 30,66% en 2011)
  • 3% de la totalité des approvisionnements de la Tunisie tous pays confondus en 2015 (contre 18,35% en 2011).

En Tunisie, la France est le premier investisseur, hors secteur énergétique, tant en nombre d’entreprises créées qu’en montant d’investissement réalisé.

En 2017, près de 1.300 entreprises françaises sont opérationnelles en Tunisie, et ont permis la création de plus de 135.000 emplois.

Les secteurs d’activité en nombre d’entreprises, attirant les investisseurs français, sont principalement le secteur textile-habillement, les industries mécaniques, électriques et électroniques, l’agro-alimentaire, la plasturgie, le tourisme et les services.

Les PME sont le vecteur principal de l’implantation française en Tunisie.

Toutefois, de grandes entreprises françaises sont également présentes sur le site Tunisie, notamment dans les secteurs bancaire (BNP, Société Générale, CIC, Caisse d’Epargne), des assurances (AGF, Groupama), des hydrocarbures (Total ), des travaux publics (Bonna), de l’agro-alimentaire (Danone), de l’industrie (Air Liquide, Valéo, Zodia, Aèrolia, Sagem), des NTIC (société Micro-Eléctronics, ALTRON) bet de la grande distribution (Carrefour, Géant Casino).

En 2015, la Tunisie détenait, quant à elle, un stock d’IDE de 83 M€ en France.

Perspectives de partenariat Tuniso-Français

  • Approcher le marché français sur un double niveau : sectoriel/régional
  • Partenariat triangulaire et missions communes (Gagnant-Gagnant-Gagnant) sur l’Afrique subsaharienne et le Maghreb  …Réalisation de grands projets (infrastructure télécommunication, grande distribution, services de santé, d’éducation).
  • Partage de compétences – d’expertise – d’échanges.
  • Renforcer les partenariats entre les pôles de compétitivité français (technopôle textile de Monastir/pôle UP-TEX, technopôle agroalimentaire de Bizerte/pôle français «AGROPARC», technopôles d’El Ghazala, de Sfax, de Sousse/pôle «Solutions Communicantes» de la région PACA…).
  • Baliser le terrain au maillage total et à la complémentarité des activités industrielles relatives à l’agroalimentaire, l’aéronautique, le textile haut de gamme, les TIC et les énergies renouvelables.
  • Tirer profit des atouts historiques et naturels de l’environnement méditerranéen dans les secteurs éco-industriels et énergétiques pour être pionniers sur des activités à fort potentiel de croissance, porteuses d’avenir, de technologies et d’emplois.
  • Construire au quotidien de nouveaux liens d’amitié, étoffer la coopération économique et hisser l’Euro-Méditerranée à un niveau meilleur à l’international.
  • Travailler sur les avantages comparatifs mutuels : atouts géographiques, économiques, éducationnels.
Source:   CEPEX – Webmanagercenter

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here