« Allégeance à la Patrie », un nouveau groupe parlementaire qui cherche à remettre l’action parlementaire sur les rails

0

Tunisie-Tribune – Riadh Jaidane, président du nouveau groupe parlementaire « Allégeance à la Patrie », a déclaré que ce qui rassemble les membres de ce groupe c’est leur désir partagé de remettre l’action parlementaire sur les rails.

S’exprimant, mardi, au cours d’une conférence de presse pour présenter le nouveau groupe parlementaire, Jaidane a ajouté que les membres de ce nouveau bloc, de différentes appartenances politique et partisane, estiment que le parlement a perdu de son efficacité et de son rendement, notamment dans l’accomplissement de sa fonction législative et de contrôle de l’action gouvernementale, en raison de calculs politiques étriqués et de la pression des partis.

Il a, à cette occasion, appelé les députés qui n’appartiennent à aucun groupe, à œuvrer de concert pour restituer à l’Assemblée des représentants du peuple sa principale fonction parlementaire, celle de légiférer et de contrôler l’action du gouvernement.

De son côté, Nadhir Ben Ammou, membre du groupe « Allégeance à la Patrie », a indiqué que ce nouveau bloc parlementaire est « un espace libre » dans lequel le député peut exprimer librement ses opinions sans aucun engagement envers le groupe en général, contrairement à ce qui est d’usage dans les autres groupes parlementaires. Il a toutefois souligné que la coordination demeure nécessaire le cas échéant.

Pour sa part, Taoufik Jomli, membre du groupe, a exprimé le souhait de voir ce bloc parlementaire constituer le noyau de base d’un nouveau projet politique ambitieux pour l’après 2019. Un rêve, selon lui, possible à réaliser étant donné que les opinions des membres du groupe sont relativement proches.

Les membres de ce groupe, a dit Jomli, sont ouverts à toutes les compétences convaincues de l’impératif de placer la Tunisie au dessus de tous les calculs politiques étriqués.

Riadh Jaidane a été élu à l’ARP à la tête d’une liste indépendante « L’Appel des Tunisiens de l’Etranger » (Circonscription France sud). Il était membre du groupe parlementaire « Afek Tounes » et « l’Appel des Tunisiens à l’étranger ».

Lors des législatives de 2014, Nadhir Ben Ammou s’etait présenté sous la bannière d’Ennahdha.

Taoufik Jomli s’etait présenté aux législatives de 2014 sous l’étiquette de l’Union patriotique libre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here