L’Espérance : 7è titre en dix ans !!!

0

Tunisie-Tribune – Le vingt-huitième titre de champion reporté avant-hier par l’Espérance est aussi el septième lors des dix dernières années. Un chiffre qui donne réellement à réfléchir sur la grande histoire d’amour entre les Sang et Or et les titres. En effet après les championnats des années 2009,2010,2011, 2012 elle a récidivé en 2014, 2017 et 2018 ne laissant aux rivaux que trois titres : le CSS (2013), le CA (2015) et l’ESS (2016). La loi des chiffres est implacable.

Meilleure attaque et meilleure défense.

Comptant 17 victoires, cinq nuls et une seule défaite ont permis à l’Espérance d’occuper la première place de la première journée à celle d’avant-hier, la vingt-troisième. Elle compte la meilleure attaque avec 43 buts marqués et seulement 15 buts encaissés. L’attaquant Khenissi qui n’a joué que 15 matches sur 22 pour blessures a inscrit huit buts sans compter le neuvième marqué à Monastir qui n’a pas été comptabilisé car l’EST a gagné le match sur le tapis 2-0.

28 joueurs utilisés.

Au cours de ce championnat et jusqu’à la 23è journée jouée avant-hier, l’Espérance qui a été dirigée par trois entraineurs à savoir Benzarti, Kebaier et Ben Yahia a eu recours à 28 joueurs avec une moyenne d’âge de 22 ans, à savoir : Ben Cherifia, Jmel, Mbarki, Meskini, Derbali, Chammam, Rabii, Machani, Dhaouadi, Talbi, Chaona, Chaalali, Coulibaly, Kom, Ben Seghaier, Badri, Rejaibi, Ben Htira, Khenissi, Jouini, Blaili, Ben Romdhane, Mejri, Sassi, Ben Youssef, Moncer, Eneramo et Matri.

Chammam, Coulibaly et Badri les plus réguliers

Même si tout l’effectif a contribué au sacre, certains éléments ont fait preuve de beaucoup de régularité dans le rendement et dans l’efficacité comme Coulibaly, Badri et Chammam. D’autres dans certaines occasions ont été brillants comme Derbali, Kom, Khenissi, Blaili, Bguir, Jouini (5 buts), Sassi et Ben Youssef.

La malédiction des blessures.

Grâce à un effectif riche en qualité et en quantité, l’Espérance a réussi à bien gérer la saison malgré les différentes blessures plus ou moins longues des Mbarki, Machani, Dhaouadi, Chaalali, Khenissi, Talbi, Rejaibi. Excusez du peu.

Anice Badri, le meilleur.

Doué d’une technique individuelle hors pair, l’international de l’Espérance, Anice Badri qui évolue dans les deux couloirs gauche et droit a été l’auteur d’une saison exceptionnelle. Rapide, au dribble déroutant, Badri excelle balle au pied. Il a été l’auteur de plusieurs buts importants mais aussi de passes décisives. Régulier dans son rendement. Il mérite la distinction de meilleur élément de la saison.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here