Rira bien qui rira le dernier : EST-WAC à rejouer ! Décision obscure prise dans les couloirs de l’AG de la FIFA à Paris (En pleine tractation des votes)

0
  • Match à rejouer en Afrique du Sud devant supporters après la CAN 2019

  • Décision irrecevable pour l’EST qui fait appel auprès du TAS

Tunisie-Tribune (EST-WAC à rejouer !) – La CAF a décidé de faire rejouer la finale retour de la Ligue des Champions entre l’Espérance Sportive de Tunis et le Wydad de Casablanca. Une décision obscure prise en urgence dans les couloirs de l’AG de la FIFA à Paris ! En pleine tractation des votes.

Ayant compris que les premiers arguments (panne du VAR, inexistence d’un hors-jeu et de de fautes…) ne pouvaient aboutir vu que la décision de l’Arbitre est prépondérante (var ou pas var), le WAC qui semble-il, était bien conseillé par l’entraineur Faouzi Benzarti et le président de la FRMF, parle maintenant d’insécurité sur le terrain.

  • L’insécurité est un argument très grave lancé à l’encontre du maintien de la sécurité nationale en Tunisie. Cette attaque viserait-elle aussi l’essor du Tourisme Tunisien face à la concurrence marocaine ? C’est au gouvernement tunisien de réagir.
  • Youssef Chahed était présent à cette finale, ci-après sa première réaction :

La CAF en réunion d’urgence à Paris en marge de l’AG de la FIFA !!!

La Confédération africaine de football (CAF) a décidé, mercredi, au terme d’une réunion d’urgence de son comité exécutif à Paris, de faire rejouer le match entre le WAC de Casablanca et l’Espérance de Tunis (EST) comptant pour la finale retour de la Ligue des Champions d’Afrique.

Match à rejouer en Afrique du Sud devant supporters après la CAN 2019

Le match sera rejoué après la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) sur un terrain hors Tunisie, a indiqué à la presse le conseiller du président de la CAF, Hédi Hamel, en précisant que l’EST devra restituer le Trophée et les médailles qui lui ont été remis.

Décision irrecevable pour l’EST qui fait appel auprès du TAS

Suite à cette annonce, l’Espérance sportive de Tunis a décidé de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) : “La décision de rejouer le match retour sur terrain neutre est irrecevable. Le TAS va être saisi”.

Rappel des faits

Rappelons que disputée vendredi 31 mai 2019, au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis), cette finale avait connu une fin chaotique suite au refus du WAC de continuer à jouer après une soi-disant injustice dont l’arbitre de la rencontre, le Gambien Bakary Gassama, s’est rendu coupable en refusant d’accorder le but égalisateur du WAC inscrit par Walid Karti à la 59ème minute. Un but entaché d’une faute suivi d’un hors-jeu sans qu’il y ait eu possibilité de recourir au VAR défaillant.

Le WAC, qui avait concédé le nul lors de la finale aller (1-1) disputée à Rabat, était alors mené au score (1-0) suite à un but marqué à la 41ème minute par Youssef Belaili.

Après une longue interruption de 01h30, le référé qui avait accoré 3 fois quinze minutes au WAC pour la reprise du jeu et qui était assisté par les responsables de la CAF dont le président a jugé que l’EST pouvait être proclamée vainqueur.

Tractations et jeux d’influence

La réunion d’urgence du Comité exécutif de la CAF, pour laquelle une forte délégation marocaine composée de responsables de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) et de l’équipe casablancaise s’est déplacée dans la capitale française, s’était ouverte mardi matin avant d’être reportée, une première fois, pour la soirée et, ensuite, pour mercredi après-midi.

Cette réunion d’urgence a été convoquée par le président de la CAF, Ahmad Ahmad, “pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre”, avait indiqué l’instance sportive africaine dans un bref communiqué publié dans la nuit de vendredi à samedi derniers

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here