Conférence des pays du dialogue 5+5 à Rome : Slim Khalbous souligne les riches perspectives de coopération et d’échanges entre les deux rives de la Méditerranée

0

Tunisie-Tribune (Conférence des pays du dialogue 5+5 à Rome) – Sur invitation de M. Marco Bussetti Ministre italien de l’Éducation, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la Tunisie participe aujourd’hui à la quatrième édition de la Conférence des Ministres de la Recherche, de l’Innovation et de l’Enseignement Supérieur des pays du dialogue 5+5 qui se tient à Rome.

La délégation tunisienne est présidée par M. Slim Khalbous qui est accompagné par M. Malek Kochlef Directeur Général de la Coopération International, Mme Samia Charfi Directrice Générale de la Recherche Scientifique et M. Moez Sinaoui Ambassadeur de la République Tunisienne à Rome.

Outre la Tunisie, 9 autres pays et 3 organisations régionales prennent part à cette conférence : Mauritanie, Algérie, Maroc, Libye, Malte, Italie, France, Espagne Portugal, Union du Maghreb Arabe, Union pour la Méditerranée et Union Européenne.

Principaux points évoqués par M. Slim Khalbous lors de son discours à l’ouverture de cette conférence:

-Une grande fierté quant au rôle actif de la Tunisie dans la promotion et la dynamisation des partenariats et des échanges entre les pays de cet espace de coopération multilatérale grâce à l’excellence des relations bilatérales qu’elle entretient avec chacun de ses membres ;

-Les pays maghrébins sont nos partenaires traditionnels et prioritaires, compte tenu de la proximité culturelle, historique et géographique qui nous réunit. Un réseau de relations très dense a été établi entre nos pays (programmes de mobilité Ibn Khaldoun et Ibn Rachik pour les étudiants et les chercheurs, projets de recherche mixtes, partenariats intra-universitaires, etc.)

-Mise en valeur des relations bilatérales excellentes avec les pays de la rive nord du bassin méditerranéen ;

-Participation active de la Tunisie aux principaux programmes européens de mobilité et de financement de la recherche et de l’innovation : Erasmus+, Prima, H2020. La Tunisie a accédé en 2016 au statut de partenaire associé à ce programme (premier pays africain et arabe) qui offre de riches perspectives de coopération et d’échanges. Des dizaines de structures de recherche tunisiennes dans diverses disciplines ont réussi a lever des fonds importants avec un taux d’acceptation des projets supérieur à la moyenne européenne.

-De par leur proximité géographique, les pays du dialogue 5+5 partagent des problématiques semblables et font face aux mêmes défis dans plusieurs domaines: écologie, migration, sécurité, climat, agriculture, diversité biologique, culture histoire, etc. La coopération et la complémentarité n’en sont que plus vitales et urgentes notamment en matière de recherche scientifique et d’enseignement supérieur afin de mettre en commun les efforts et de partager les expériences grâce notamment à la mobilité d’étudiants et de chercheurs…

-Cette nouvelle dynamique de coopération dans l’espace 5+5 est aussi le fruit des précédentes éditions de cette conférence ministérielle. La déclaration de Rabat en 2013 a été le coup d’envoi officiel de ce processus avec un engagement solennel de tous les pays membres à en concrétiser les principes et objectifs. Les travaux de 2015, en Espagne, ont confirmé cette volonté de rapprochement par la science et le partage du savoir. La conférence de Tunis en 2017 a été un pas de plus vers la concrétisation de ces objectifs par la mise en places de programmes de coopération scientifiques autour des thématiques prioritaires et d’intérêt commun entre les pays membres.

-La déclaration de Rome est une continuité de ce processus qui envoie un signal particulièrement important quand à la place accordée à la jeunesse, qui doit être la force motrice du développement et l’innovation dans la région euro-méditerranéenne, dont plus de 60% de la population à moins de 30 ans et qui est de ce fait une des régions les plus jeunes au monde. La priorité sera donc donnée aux jeunes étudiants, chercheurs et diplômés de ces pays dans tous les programmes de coopération et d’échanges entre nos pays tant pour la création d’emplois que pour le renforcement des capacités que pour l’entrepreneuriat.

Des rencontres bilatérales ont été tenues en marge de la conférence avec notamment les représentants de l’Espagne, du Portugal et de l’Union pour la Méditerranée. Elles feront l’objet d’une publication ultérieure.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here