Données privées : Facebook supprime des milliers d’applications

0

Tunisie-Tribune (Facebook) – Le réseau social a décidé de s’attaquer aux applications qui ne respectent pas son règlement sur les données privées des utilisateurs, et aussi à celles qui infectent les smartphones avec des malwares.

Après avoir versé plusieurs milliards de dollars d’amende suite au scandale Cambridge AnalyticaFacebook a décidé d’aller à la source du problème et de supprimer ces applications qui collectent des données des utilisateurs et les exploitent. Le réseau social n’y est pas allé de main morte puisqu’il a suspendu des « dizaines de milliers d’applications ». Il s’agit d’applications qui ne respectent pas le nouveau règlement de Facebook en matière de collecte des données personnelles. Et pour distinguer les bonnes des mauvaises applications, Facebook a livré quelques pistes.

La première d’entre elles, c’est le bénéfice qu’en tire l’utilisateur. Si une application n’apporte rien, elle n’a pas à collecter des données. « Les applications ne peuvent pas réclamer les données d’une personne à moins que le développeur ne s’en serve pour améliorer de manière significative la qualité de l’expérience d’une personne », explique Facebook, qui donne ainsi l’exemple des habituels quiz ou tests de personnalité qui n’ont pas à collecter les données d’un utilisateur.

Les malwares dans le viseur

Facebook a aussi supprimé les applications qui ne justifient pas la collecte des données personnelles et annoncé des poursuites contre celles qui utilisaient ces données à des fins frauduleuses, comme celles qui contiennent des malwares ou monétisent les informations récoltées. Autres applications dans le collimateur, celles qui n’ont pas été utilisées depuis trois mois.

Voici quelques exemples donnés par Facebook : myPersonality partageait des informations avec des chercheurs et des entreprises disposant de protections limitées ; Rankwave, une société sud-coréenne d’analyse de données ; LionMobi et JediMobi, deux sociétés qui utilisaient leurs applications pour infecter les téléphones des utilisateurs avec des logiciels malveillants dans le cadre d’une opération générant des bénéfices.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here