Election présidentielle en Algérie : journée cruciale après des mois de contestation, les bureaux de vote viennent de fermer

0

Tunisie-Tribune (Election présidentielle en Algérie) – Plus de 24 millions d’Algériens sont appelés aux urnes afin d’élire leur président. Même si ce scrutin se déroule pour la première fois depuis 20 ans sans Abdelaziz Bouteflika, nombre d’Algériens appellent à le boycotter car ils le jugent «illégitime»

En cette fin de journée du Jeudi 12 décembre 2019 (à 19h24), l’ensemble des bureaux de vote sont désormais fermés et l’opération de dépouillement a commencé.  A 17h, le taux de participation était de 33,06% selon le président de l’ANIE, Mohamed Charfi.

A 19h12,  la police a chargé les manifestants encore rassemblés au centre d’Alger et à  18h59, Mohamed Lagab, directeur de la communication d’Abdelmadjid Tebboune, a annoncé qu’un observateur mandaté par l’équipe de campagne du candidat, a été tué «dans un bureau de vote» à El Bayadh (600 km au sud-ouest d’Alger). Les circonstances autour de cet assassinat demeurent encore floues.

Aux premières heures de ce  jeudi 12 décembre, certains électeurs se sont déplacés pour élire un président parmi cinq candidats, malgré les appels au boycott. Ils veulent que l’Algérie se dote d’un président pour sortir de l’impasse. « Vivre dans une démocratie, c’est avoir un président, c’est voter. On ne peut pas rester sans président pendant de longs mois », explique une électrice.

Alors que des manifestants continuent d’appeler au boycott du vote

Dans la Kasbah d’Alger, un quartier populaire, le discours change. Ici, on ne vote pas. Le scrutin est perçu comme un coup de force du régime largement contesté. « Je n’ai jamais voté et je ne voterai jamais. Les candidats ? Ce sont des mafieux, des malfaiteurs », lance un homme. « On veut bien avoir des élections, mais pas comme cela. On veut pouvoir choisir notre candidat », renchérit un autre homme. Malgré les dix mois de contestation, aucun candidat n’est issu du Hirak. Certains Algériens sont déçus. Des milliers de manifestants continuent d’appeler au boycott de l’élection.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here