Avec les batteries au lithium-soufre, on aurait une autonomie de 5 jours sur nos smartphones

0

Tunisie-Tribune (batteries au lithium-soufre) – Enfin, des smartphones capables de rivaliser avec le Nokia 3310 ? Des chercheurs australiens ont peut-être trouvé la clé qui permettra aux constructeurs de proposer des smartphones avec 5 jours d’autonomie. Mais pour le moment, la technologie sera testée sur des voitures et des centrales électriques solaires.

Pouvoir utiliser un smartphone pendant 5 jours sans avoir à recharger celui-ci semble être une utopie. Pourtant, à en croire des chercheurs de la Monash University à Melbourne, en Australie, cela pourrait être possible dans un futur proche.

Ceux-ci annoncent en effet avoir trouvé la clé pour proposer des batteries au lithium-soufre qui permettraient d’utiliser un smartphone pendant plusieurs jours, ou bien de parcourir 1 000 km avec un véhicule électrique sans avoir à recharger celui-ci.

« Les chercheurs ont un brevet déposé (PCT / AU 2019/051239) pour leur processus de fabrication, et des cellules prototypes ont été fabriquées avec succès par les partenaires allemands de R&D Fraunhofer Institute for Material and Beam Technology », lit-on dans un communiqué de l’université australienne.

Une révolution !

Des entreprises européennes et chinoises seraient intéressées et les chercheurs seraient déjà sur le point de commercialiser cette nouvelle technologie qui a le potentiel de révolutionner le monde de l’électronique.

D’ailleurs, les travaux de recherche intéressaient déjà l’industrie puisque ces chercheurs ont pu obtenir un financement de 2,5 millions de dollars pour tester ces batteries au lithium soufre.

Les batteries au lithium-soufre ne sont pas une invention récente. Cependant, ceux-ci avaient un principal inconvénient : la durée de vie.

Pour éliminer ce défaut, les chercheurs ont « reconfiguré la conception des cathodes au soufre afin qu’elles puissent supporter des charges de contrainte plus élevées sans baisse de la capacité ou des performances globales », explique la Monash University.

Il reste à savoir quand cette technologie pourrait débarquer sur les smartphones. Des tests sont prévus cette année sur des voitures et sur des centrales électriques solaires en Australie, dès cette année.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here