USA : des sénateurs veulent donner plus d’un milliard de dollars pour créer une alternative à la 5G de Huawei

0

Tunisie-Tribune (5G de Huawei) – Les États-Unis et la Chine viennent de signer un accord commercial préliminaire qualifié d’historique par le président Trump. Pourtant, les tensions et les suspicions demeurent bel et bien entre les deux états et leur rivalité se joue en grande partie sur le plan technologique. Dernier épisode en date dans cette opposition : le dépôt d’une proposition de loi au Sénat soutenue par des membres des partis démocrate et républicain.

L’idée derrière ce texte est très claire. Il s’agit d’injecter plus d’un milliard de dollars sur dix ans pour soutenir la recherche et le développement de la 5G. Selon les parlementaires, le gouvernement chinois a « fortement subventionné » Huawei. Ils entendent donc faire de même en soutenant la compétitivité des entreprises impliquées dans le développement de cette nouvelle technologie.

Des tensions persistantes

« Chaque mois où les États-Unis ne font rien, Huawei est en passe de devenir le fournisseur mondial de 5G le moins cher, le plus rapide et le plus omniprésent, tandis que les entreprises et les travailleurs américains et occidentaux perdent des parts de marché et des emplois », a argumenté le sénateur démocrate Mark Warner, un des fervents défenseurs de la proposition.

Outre cet investissement important, le projet exhorte les États-Unis à renforcer leur présence dans les organismes internationaux qui établissent les normes de la 5G afin de rendre les alternatives à Huawei plus abordables.

Depuis quelques mois, les tensions entre Huawei et le gouvernement américain se multiplient. En décembre dernier, l’entreprise chinoise a notamment engagé un recours en justice contre la FCC. Une façon de contester les propos de cette dernière qui a déclaré que la firme était une menace pour la sécurité nationale des États-Unis. Le régulateur avait par ailleurs interdit à Huawei de commercer avec les entreprises américaines.

Le torchon brûle donc, et on suivra avec attention la suite des négociations commerciales entre les deux pays mais pas sûr que cette rivalité ne disparaisse de sitôt.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here