La Citroën électrique, AMI des jeunes qui va faire un carton même auprès des moins jeunes

0

Tunisie-Tribune (La Citroën électrique AMI des jeunes) – Conduisible dès 14 ans, cette voiturette sans permis et électrique tente de réinventer une mobilité urbaine. Mais sera-t-elle prise au sérieux ?

À Rome et à Milan, elle devrait faire un « carton ». Dans le langage jeune qui sied à une voiture conçue pour les adolescents et dans laquelle on verra peut-être et surtout leurs parents et grands-parents, l’AMI se positionne avant tout sur les villes à la circulation urbaine sévèrement contingentée. Rome et Milan, qui interdisent de fait leurs rues à la circulation, font partie des cibles de Citroën.

Mais cet engin, biplace côte à côte et non en tandem comme la Renault Twizzy, mu par un moteur électrique, n’est pas une voiture. C’est un « quadricycle » et il répond donc une législation allégée, notamment en matière de sécurité et de crash-test. En Italie où le scooter est roi, ce sera une façon d’ajouter une carrosserie à son train de vie. En France, c’est plutôt aux voiturettes sans permis qu’elle pourrait être comparée, mais cela s’arrête là, car ces engins sont hors de prix et évoluent pour l’essentiel dans les campagnes.

Territoire urbain

L’AMI a clairement défini son territoire, la ville où les prises ne sont pas trop éloignées et où elle pourra évoluer en LLD (location longue durée) à 19,90 euros par mois après une première échéance de 2 644 euros. Il y a aussi l’option classique de l’achat, à 6 900 euros desquels on pourra déduire un bonus de 900 euros. La troisième solution est sans doute la plus intéressante pour un citadin qui accepterait de partager une voiture : il pourra le faire avec Free2Move, le système d’autopartage de PSA au tarif attractif de 9,90 euros le premier mois mais 0,26 euro la minute ensuite. Il ne faudra pas s’éterniser dedans.

Innovation, « le parcours clients est 100 % numérique, c’est-à-dire qu’on peut l’acheter ou la louer 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 », avance fièrement Citroën. Sauf que ce véhicule échappera ainsi totalement à la diffusion par le réseau classique des concessionnaires. Pour la réparation, il sera fait appel à un réseau de garagistes indépendants et, tout de même, à quelques Citroën.

Qu’aura-t-on contre l’un de ces investissements ? Une pseudo-voiture aux lignes symétriques, constituée de panneaux de carrosseries utilisables indifféremment à droite ou à gauche et devant ou derrière pour les boucliers pare-chocs. Une idée lancée il y a une trentaine d’années par Pininfarina et qui permet de simplifier la réparation en abaissant le coût des pièces. Cela explique la curieuse ouverture antagoniste de la portière côté conducteur qui se retrouve forcément inversée côté passager. Celles-ci sont pourvues de vitres ouvrant par bascule vers le haut comme sur la 2 CV et de vastes bacs de rangement en filet de pêche. Elles donnent accès à des sièges légèrement décalés afin de ne pas, à deux passagers, se frotter les épaules. Car l’AMI reste une voiturette dont les caractéristiques sont définies par la législation contre un allègement des normes la concernant.

Sécurité sommaire, mais mieux qu’un scooter

Pas d’ABS, pas d’ESP, pas d’Airbags et un poids ne dépassant pas 500 kg. Elle n’est donc pas comptabilisée dans les règles CO2 de PSA que tout constructeur doit respecter cette année. De la même façon, son statut lui interdit de dépasser 1,50 m de large, de rouler à plus de 45 km/h et de fournir plus de 8 ch. Ces deux traits majeurs la rendent accessible sans permis pour les personnes nées avant le 1er janvier 1988. Pour les autres, et notamment les jeunes dès 14 ans, il faudra quand même passer un brevet d’aptitude. Il s’agit du permis AM, obligatoire depuis le 1er janvier 2013. Il s’adresse aux jeunes reçus à l’attestation scolaire de sécurité routière et comprend une formation théorique et une autre pratique de 7 heures sur un quadricycle léger et sans examen.

La recharge de sa batterie lithium-ion de 5,5 kWh, située à plat sous le plancher, s’effectue via le câble électrique embarqué en 3 heures sur une prise classique 220 V. L’AMI, très simple à conduire, peut également être rechargée sur une borne publique ou une Wall Box via un câble adapté en option. Construite au Maroc sur un châssis tubulaire, elle sera disponible en commande dès le 30 mars prochain en France, et quelques mois plus tard en Espagne, Italie, Belgique, au Portugal puis en l’Allemagne. Les premières livraisons à particuliers sont prévues en juin en France. L’autopartage débutera quant à lui au printemps sur Paris pour le grand public avec des versions arborant le logo Free2Move.

Ses qualités dynamiques restent à évaluer au cours d’un essai mais déjà, avec sa carrosserie fermée et relativement protectrice sous un toit vitré, c’est mieux qu’un scooter ou une trottinette, au moins par temps de pluie.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

  • Longueur : 2,41 m
  • Largeur : 1,39 m (hors rétroviseurs)
  • Hauteur : 1,52 m
  • Diamètre de braquage entre murs : 7,20 m
  • Poids hors batterie < 425 kg
  • Poids total avec batterie : 485 kg
  • Batterie : 5,5 kWh
  • Puissance moteur électrique : 6 kW

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here