Situation alarmante au Brésil : le pays a franchi la barre des 1.000 morts au quotidien

0

Tunisie-Tribune (Situation alarmante au Brésil) – la proportion des jeunes adultes morts du coronavirus est plus élevée au Brésil que dans la plupart des autres pays, notamment chez les plus pauvres, qui ont plus de mal à respecter les règles de distanciation sociale.

Dans ce pays de 210 millions d’habitants, bien plus jeunes qu’en Europe, 69% des personnes décédées du Covid-19 avaient plus de 60 ans, contre 95% en Espagne ou en Italie, selon les dernier bilans officiels.

Cette différence s’explique tout d’abord par la pyramide des âges: 13,6% des Brésiliens seulement ont plus de 60 ans, contre 25% en Espagne et 28% en Italie. Mais d’autres facteurs entrent en ligne de compte.

Le taux de confinement, mesuré à partir du signal des téléphones mobiles, est en baisse constante depuis un mois, alors que le président d’extrême droite Jair Bolsonaro, coronasceptique, ne cesse de remettre en cause les mesures restrictives prises par les gouverneurs des Etats.

La part des moins de 60 ans dans les décès liés au coronavirus, qui était de 19% début avril, est passée à 31% cette semaine, alors que le pays a franchi la barre des 1.000 morts quotidiens pour la première fois mardi et que la courbe s’accélère. Le Brésil déplore officiellement 20.047 décès.

Le ministère de la Santé ne fournit pas d’informations sur la tranche d’âge des personnes infectées. Les chiffres officiels de cas confirmés sont largement sous-estimés, les spécialistes estimant qu’ils sont au moins 15 fois inférieurs à la réalité.

Selon les estimations du collectif de chercheurs Covid-19 Brasil, le pays compterait plus 3,6 millions de personnes infectées, contre quelque 310.000 selon le dernier bilan officiel.

D’après ces projections du collectif, les deux tranches d’âge les plus contaminées seraient les 20-29 ans et 30-39 ans, avec plus de 580.000 cas chacune, soit deux fois plus que les 60-69 ans.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here