Fake News : dans sa lutte, Facebook pourrait aller jusqu’à payer des utilisateurs pour quitter le réseau social

0
  • Facebook veut aller jusqu’à payer des utilisateurs pour qu’ils lâchent le réseau social.
  • Et ce, dans le cadre d’une étude co-réalisée avec des universités
  • Facebook souhaite mesurer son impact sur la vie démocratique américaine

Tunisie-Tribune (Facebook) – souhaitant mesurer son impact sur la vie démocratique américaine, Facebook s’apprête à rémunérer des utilisateurs, pour qu’ils arrêtent Facebook pendant les élections américaines afin d’essayer d’assainir la scène politique.

Les premières échéances des élections américaines arrivent à grands pas. Pour Facebook, cet événement démocratique remémore des souvenirs douloureux lorsqu’en 2016, son système a été détourné à des fins politiques. Des manipulations qui ont notamment aidé à l’élection de Donald Trump, actuel président des États-Unis. 

Afin de ne pas répéter les mêmes erreurs, le réseau social a multiplié les mesures pour lutter contre la désinformation, les fakes news, ou encore les deepfake, ces fameux montages vidéo qui permettent de faire dire n’importe quoi à n’importe qui. Facebook a par exemple mis en place une nouvelle option pour cacher les messages politiques. L’entreprise a également intégré Wikipédia pour lutter contre les fakes news.

Grâce à cette fonctionnalité, les utilisateurs peuvent accéder directement aux informations de l’encyclopédié participative. Un bon moyen de déceler le vrai du faux, notamment sur des sujets sensibles. En ce vendredi 4 septembre 2020, nous apprenons que Facebook, en collaboration avec plusieurs universités, va lancer une expérience inédite.

Le but : déterminer l’impact de Facebook sur la vie démocratique américaine. Pour se faire, le réseau social va payer des utilisateurs pour qu’ils arrêtent d’utiliser Facebook durant les élections présidentielles. Il faut noter qu’il ne s’agit pas d’une étude de petite échelle, puisque l’entreprise souhaite mobiliser entre 200 000 à 400 000 participants.

« Pour continuer à amplifier tout ce qui est bon pour la démocratie sur les réseaux sociaux et à atténuer ce qui ne l’est pas, nous avons besoin de recherches plus objectives, impartiales et empiriquement fondées »expose la firme dans un billet de blog.

Entre une à six semaines d’arrêt du compte

D’après la journaliste du Washington Post Elizabeth Dwoskin, Facebook a d’ores et déjà commencer à se renseigner auprès des utilisateurs Instagram afin de savoir pour quel montant ils seraient prêts à abandonner leur réseau social pendant la période électorale. L’entreprise californienne a fait plusieurs propositions qui oscillent entre 10, 15 ou 20$ par semaine d’inactivité.

  • Enfin les utilisateurs pourront choisir de pratiquer l’expérience entre une, deux, trois ou six semaines maximum.

Le choix de rémunérer les participants s’est fait naturellement. Cette pratique est « assez classique pour ce type de recherche universitaire », comme l’a précisé une porte-parole de Facebook dans les colonnes du site The Verge. « Quiconque choisit de participer – qu’il s’agisse de répondre à des sondages ou de désactiver Facebook ou Instagram pendant un certain temps – sera indemnisé ».

Source : The Verge

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here