Le cœur meurtri, Hédi Djilani lance un énième appel : « voir ma fille et mes petits enfants et vivre paisiblement »

0

Tunisie-Tribune – Hédi Djilani, ancien président de la Centrale patronale et beau-père de Belhassen Trabelsi, a appelé au retrait de sa fille Zohra et de ses petits enfants de la liste noire (liste des personnes dont les avoirs ont été confisqués, après la révolution).

Un cri du cœur, l’homme n’ayant pas vu sa fille et ses petits-enfants depuis plusieurs années, son gendre ayant pris la fuite à l’aube de la révolution en emmenant sa famille avec lui. M. Djilani estime donc que c’est une cabale injustifiée et mensongère qui dure depuis assez longtemps.

« J’ai donné ma vie, mon énergie à mon pays et je ne veux plus rien, car j’ai tout eu grâce à Dieu.

Reconnaissance nationale, maghrébine, méditerranéenne et internationale.

Personne ne peut m’enlever ou effacer mon histoire.

Je vous demande de me laisser tranquille avec ces procès imaginaires depuis 10 ans. Nous ne sommes ni malhonnêtes ni corrompus », a-t-il écrit dans un post Facebook adressé au gouvernement, ce mardi 13 octobre 2020.

Et d’ajouter : « Nous avons servi la Tunisie avec respect, honnêteté, amour, abnégation depuis plusieurs générations ».

M. Djilani revendique le retrait pur et simple du nom de sa fille et de ceux de ses petits enfants de la liste.

« Libérez ma fille Zohra et mes petits enfants de cette liste noire, qui est scandaleuse, injuste, inhumaine, et honteuse pour le prestige international de notre Tunisie.

Laissez-nous vivre tranquillement et unis durant les quelques années qui me restent à vivre », a-t-il martelé.

Notons que l’homme d’affaires avait multiplié les appels pour retrouver sa fille, tout au long de ces dernières années.

I.N/BN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here