Le Soudan retire sa nationalité à Rached Ghannouchi

0

Tunisie-Tribune (Soudan retire sa nationalité à Rached Ghannouchi) – Depuis la chute d’Omar el-Béchir, le nouveau pouvoir réexamine le système d’obtentions de nationalités pratiqué pendant trente ans sous l’ancien régime.

Des passeports ont été  annulés à cause de problèmes de sécurité ou de santé chez leurs détenteurs, ou encore parce que le document a été acquis frauduleusement.

C’est la suite de l’opération de nettoyage du système des nationalités entamée en mai 2019, un mois après la chute d’Omar el-Béchir. Un comité avait été chargé d’examiner les milliers de passeports délivrés sous l’ancien régime. Une pratique minée par les abus.

Des personnalités influentes s’adonnaient par exemple au trafic en donnant des passeports en échange de 10 à 15 000 dollars.

La nationalité soudanaise était aussi accordée à des islamistes d’opposition comme le Tunisien Rached Ghannouchi, fondateur du parti Ennahdha.

Il y a un an, le Conseil souverain avait d’ailleurs déclaré que des passeports, parfois diplomatiques, étaient délivrés à des membres de groupes islamistes extrémistes.

L’ancien régime a aussi été particulièrement généreux avec les Syriens : 250 000 auraient trouvé refuge dans le pays depuis 2011. Beaucoup ont obtenu la nationalité. Omar el-Béchir leur avait même permis de faire une demande seulement six mois après leur arrivée au Soudan, un des rares pays à ne pas limiter leur entrée. Certains pensent que l’ancien président voulait soulager l’Arabie et les pays du Golfe, qui eux avaient fermé leurs portes aux Syriens.

Enfin pendant la guerre du Darfour, beaucoup d’Africains de l’Ouest, tchadiens, nigériens ou encore maliens, ont été encouragés à occuper les terres abandonnées par les habitants ayant fui la guerre et les milices.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here