Biosciences : Les arbres auraient un «rythme cardiaque», qui régule la pression de l’eau, selon des scientifiques

0

Tunisie-Tribune (Les arbres auraient un rythme cardiaque) – La science a fait d’étonnantes découvertes sur les arbres. Par exemple, les arbres communiquent entre eux à travers un gigantesque réseau de champignons microscopiques leur permettant d’échanger des informations, avait révélé le forestier allemand Peter Wohlleben, dan son best seller « La vie secrète des arbres ».

Mais, les arbres ont encore des secrets à dévoiler. Ils auraient un pouls, comme nous les humains, mais qui battrait une fois toutes les deux heures, a découvert une équipe de scientistes et experts en biosciences à l’Université d’Aarhus au Danemark, dirigée par Andras Zlinsky. Leur étude a été révélée par le site New Scientist.

Le pouls qui est le résultat de la pression sanguine, chez les humains, consiste en la pression de l’eau qui circule dans leur tronc et leurs branches. Il provoquerait un petit battement.

Mais, cette pulsation est « tellement lente qu’on ne s’en est jamais rendu compte ! », commentent les scientifiques, qui pensaient, auparavant, que l’eau traversait les arbres par osmose, de manière quelque peu continue.

«Nous avons découvert que la plupart des arbres subissaient des changements périodiques réguliers de forme, synchronisés sur l’ensemble de la plante… ce qui implique des changements périodiques de la pression de l’eau», a déclaré à New Scientist, András Zlinszky de l’Université d’Aarhus aux Pays-Bas.

Ceci prouve que les troncs et les branches des arbres se contractent et s’agrandissent pour «pomper» l’eau des racines aux feuilles, de la même manière que notre cœur pompe le sang dans notre corps !

La seule différence entre le pouls des humains et celui d’un arbre est que celui d’un arbre est beaucoup plus lent, il «bat» environ toutes les deux heures et, au lieu de réguler la pression artérielle, le rythme cardiaque d’un arbre régule la pression de l’eau.

Les branches se déplaçaient d’environ un centimètre toutes les deux heures

Dans une étude rendue publique en 2017, Zlinszky et son collègue Anders Barfod ont utilisé le balayage laser terrestre pour surveiller 22 espèces d’arbres afin de déterminer l’évolution de la forme de leurs canopées.

Pour exclure le soleil et le vent en tant que facteurs dans les mouvements des arbres, les mesures ont été prises dans les serres la nuit. Dans plusieurs arbres, les branches se déplaçaient d’environ un centimètre toutes les deux heures.

Les chercheurs ont proposé une théorie sur la signification du mouvement après avoir étudié l’activité des arbres nocturnes.

Ils croient que la motion est une indication que les arbres pompent l’eau de leurs racines. C’est, en substance, un type de «battement de cœur». La théorie de Zlinszky et Barfod est expliquée davantage dans une nouvelle étude publiée dans la revue Plant Signaling and Behavior.

« Dans la physiologie des plantes classique, la plupart des processus de transport sont expliqués comme des flux constants avec une fluctuation négligeable dans le temps », a déclaré Zlinszky à New Scientist. « Aucune variation avec des périodes inférieures à 24 heures n’est supposée ou expliquée par les modèles actuels. »

Mais les chercheurs ne comprennent toujours pas parfaitement le fonctionnement du mouvement de « pompage ». Ils suggèrent peut-être que le tronc presse doucement l’eau, la poussant vers le haut à travers le xylème, un système de tissu dans le tronc dont le travail principal est de transporter l’eau et les nutriments des racines aux pousses et aux feuilles, lit-on sur le site urbanwakan.com.

Après cette découverte, il faut, peut être, militer non seulement pour protéger les arbres contre les dommages causés par les humains, mais aussi pour ne pas briser leur «cœurs ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here