Stupéfiants & l’amendement de la loi 52 : vers des peines alternatives pour les consommateurs et un durcissement de la sanction des dealers

0

Tunisie-Tribune (amendement de la loi 52) – Le bloc de la réforme à l’ARP a présenté ce jeudi 4 février 2021, lors d’une conférence de presse une initiative institutionnelle pour amender la loi numéro 52 de l’année 1992 concernant les stupéfiants.

Hassouna Nasfi, président du bloc a assuré que cette initiative propose l’annulation de l’incarcération pour les personnes accusées de consommation de stupéfiants pour la première fois et de se contenter d’une amende. En cas de récidive, le juge peut opter pour une peine de prison de six mois avec une possibilité de décider une peine alternative.

Il a ajouté que l’initiative vise aussi à durcir la sanction pour les dealers en multipliant par dix la période d’incarcération et l’amende.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here