Retard dans la mise en oeuvre des projets financés dans le cadre de la coopération internationale

0

Tunisie-Tribune (coopération internationale) – La mise en œuvre d’un certain nombre de projet financés par des bailleurs de fonds internationaux fait face à des difficultés. C’est ce qui ressort d’un atelier de travail présidé par le ministre de l’Economie, des Finances, de l’investissement et de la coopération internationale Ali Kooli.

Les travaux de l’atelier ont porté sur les solutions capables d’accélérer le rythme de la mise en œuvre des projets financés par les bailleurs de fonds dans le cadre de la coopération internationale.

Ainsi, un certain nombre de projets dans le domaine de l’environnement, l’énergie et  le transport enregistrent une lenteur d’exécution et un retard d’achèvement de travaux. D’après l’un des cadres du ministère, plusieurs raisons sont à l’origine du retard à savoir la suspension des études relatives aux projets, des complications au niveau des appels d’offres, des problèmes fonciers, des problèmes sociaux et la faiblesse des moyens logistiques et ressources humaines chez les exécuteurs. Explique ce cadre lors de son intervention.

De son coté, le ministre a souligné l’importance de la coopération financière entre la Tunisie et ses différents partenaires. Il a mis en valeur leur soutien aux différents programmes du développement et leur disposition d’accompagner la Tunisie dans ce contexte critique où elle fait face à plusieurs défis économiques, financiers et sociaux.

La situation s’est aggravée à cause des répercussions négatives du covid-19 sur l’activité économique et sur les finances publiques en particulier.   Le ministre a souligné l’importance de trouver des solutions permettant l’accélération de l’exécution des projets financés par les bailleurs de fonds. Pour lui, solutionner les projets bloqués est l’un des  priorités du gouvernement. L’avancement de la réalisation de ses projets pourrait réaliser une relance économique. Il a exprimé la disposition du gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour accélérer le rythme de l’exécution.

Les participants à l’atelier du travail ont été unanimes sur la nécessité de développer et améliorer la gouvernance de l’exécution des projets. Et ce à travers la mise en place d’un comité pilote et une unité commune pour le suivi régulier des projets en question. Elle transférera ses recommandations au gouvernement pour prendre les décisions nécessaires pour l’exécution des projets prioritaires et accomplir les programmes de financement.

Ont assisté à la réunion des représentants des bailleurs de fonds, des représentants de la présidence du gouvernement et les représentants d’un certain nombre de ministère (transport, agriculture, équipement, industrie)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here