António Guterres : « Nous ne devons pas laisser les conflits bafouer les droits des enfants »

0

Tunisie Tribune (Conflits)- Le chef de l’ONU a appelé, lundi, toutes les parties à des conflits à faire de la prévention des violations contre les enfants une priorité.

Les conflits dévastent les sociétés et frappent particulièrement durement les enfants. En 2020, près de 24.000 violations graves ont été commises contre 19.300 enfants dans les 21 situations de conflits couvertes par le mandat de la Représentant spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les enfants dans les conflits armés, Virginia Gamba.

« Le mépris des droits des enfants en période de conflit et de bouleversement est choquant et déchirant », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lors de sa présentation au Conseil de sécurité du dernier rapport sur les enfants dans les conflits armés.

Selon ce rapport qui porte sur l’année 2020, les violations vérifiées les plus répandues ont continué d’être le recrutement et l’utilisation d’enfants dans des conflits, le meurtre et la mutilation d’enfants et le refus d’accès humanitaire aux à ces derniers. Par ailleurs, des tendances nouvelles et profondément préoccupantes ont émergé : une augmentation exponentielle du nombre d’enfants enlevés ainsi que des violences sexuelles contre les garçons et les filles.

L’ONU note également que des écoles et des hôpitaux sont constamment attaqués, pillés, détruits ou utilisés à des fins militaires, avec des établissements d’enseignement et de santé pour filles ciblés de manière disproportionnée.

« Alors que nous marquons le 25e anniversaire de la création du mandat sur les enfants et les conflits armés, sa pertinence est malheureusement claire et il reste un outil éprouvé pour protéger les enfants dans le monde », a dit M. Guterres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here