GM développe un système anti-mal des transports pour les voitures électriques autonomes

0

Tunisie Tribune (GM) – Même s’il subsiste quelques doutes sur son possible avènement, la voiture autonome apporte de nombreuses solutions, mais aussi quelques contraintes. Comme celle de potentiellement rendre malades ses passagers.

Que faire une fois embarqué à bord d’une voiture autonome ? Les réponses les plus évidentes sont, comme dans un train ou un avion, de lire un livre, regarder un film ou consulter son téléphone, mais la façon différente de progresser de la voiture par rapport aux transports communs habituels entraîne un désagrément particulier : une plus grande probabilité de subir le mal des transports.

Et c’est un problème pris très au sérieux par les constructeurs, dont General Motors, qui vient de déposer, auprès des autorités américaines, un autre brevet, après celui sur les deux ports de charge sur un même véhicule, celui d’un équipement dont la fonction est de limiter la nausée potentielle des passagers d’une voiture autonome. Pour y parvenir, l’américain est parti du principe que ce trouble est produit par un décalage entre ce que le cerveau perçoit par ses sens et les forces subies par le corps et a donc développé un dispositif permettant de réaligner les deux. Cela passerait par un système de lumières et d’images émises dans l’habitacle pour visuellement représenter les forces d’accélération, de freinage et de virages, sous la forme de la représentation du véhicule sur un écran, de couleurs changeantes ou de séquences lumineuses. Cela pourrait aussi passer par des sons ainsi que des retours haptiques pour obtenir un effet similaire, selon GM.

Il n’est pas encore certain que cette technologie fera son arrivée en production, mais GM est particulièrement investi dans le développement de la voiture autonome. Il effectue en effet actuellement des tests de taxi sans chauffeur à San Francisco via sa filiale Cruise sur la base de Chevrolet Bolt modifiées, avec quelques incidents au passage, dans le but à terme d’implémenter la technologie dans un véhicule dédié, l’Origin, présenté en 2020, conçu en collaboration avec Honda et dans lequel certains passagers seront de plus dos à la route.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here