dimanche, juin 26, 2022
Home - A LA UNE Kais Saïed : Il est hors de question de tolérer toute forme...

Kais Saïed : Il est hors de question de tolérer toute forme d’ingérence dans les affaires internes de la Tunisie

0

Tunisie Tribune (affaires internes de la Tunisie) – « Il est hors de question de tolérer toute forme d’ingérence dans les affaires internes de la Tunisie », a insisté le président de la République Kais Saïed, lors de sa rencontre lundi, au palais de Carthage, avec le ministre des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger, Othman Jerandi.

« La souveraineté de la Tunisie ne peut, en aucun cas, faire l’objet de surenchères », a martelé le chef de l’Etat, dénonçant « les positions de la Commission de Venise concernant la situation en Tunisie, notamment en ce qui concerne l’Instance des élections et le référendum du 25 juillet prochain.

« Ceux qui veulent à tout prix s’ingérer dans les choix du peuple Tunisien, ne sont plus les bienvenus en Tunisie », a-t-il déclaré, dans une vidéo publiée sur la page de la présidence de la République sur Facebook.

Le président Saïed a souligné que la souveraineté des Etats est garantie par les législations internationales, ajoutant que la Tunisie dispose des textes de lois nécessaires à l’organisation, en toute transparence, les échéances électoraux

Vendredi dernier, la commission de Venise a émis, à la demande de la délégation européenne en Tunisie, un « avis urgent » sur le cadre constitutionnel et législatif concernant le référendum du 25 juillet et les élections législatives du 17 décembre, annoncées par le président de la République, Kaïs Saïed, notamment sur le décret-loi n°2022-22 amendant et complétant la loi organique n°23 sur l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE).

En effet, la commission estime que l’abrogation du décret-loi n° 2022-22 amendant et complétant la loi sur l’instance électorale (ISIE) est « essentiel pour la légitimité et la crédibilité de tout processus électoral ou référendaire ».

Pour cette commission les élections devraient être organisées par l’ISIE « dans sa composition antérieure au décret-loi n°2022-22 ».

La rencontre entre le chef de l’Etat et le ministre des Affaires étrangères a été l’occasion d’examiner les résultats de sa participation au sommet extraordinaire de l’Union africaine, tenu les 26 et 27 mai, à Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here