Mercedes prépare ses usines européennes pour le tout électrique

0

Tunisie Tribune (Mercedes) – Qui dit nouvelle gamme entièrement électrique, dit nouvelle organisation des usines, en fonction des futures plates-formes dédiées à ce type de motorisation.

Mercedes vise le tout électrique en Europe dès 2030. La firme à l’étoile a déjà présenté son plan pour avoir une gamme complète de véhicules branchés, avec la mise au point de plusieurs nouvelles bases dédiées. Elle précise cette fois comment ses usines en Europe vont s’adapter à cette révolution express, qui va aller de pair avec un repositionnement stratégique de la marque, celle-ci souhaitant replacer son centre de gravité vers les grands modèles.

Le portefeuille de modèles sera divisé en trois catégories : « Entry Luxury », l’entrée de gamme (les modèles en A ou B), « Core Luxury » (les familles Classe C et E) et « Top End Luxury », les véhicules les plus luxueux. Le site dédié à ceux-là sera celui de Sindelfingen (Allemagne), où seront notamment assemblés les véhicules basés sur la plate-forme AMG.EA, la base électrique des AMG donc, à partir de 2025. Cette usine produit déjà l’EQS, sur la même ligne que la Classe S.

À Brême, Mercedes assemble l’EQE, en compagnie des membres des gammes Classe C et E, des GLC et du SL. Au milieu de la décennie, un électrique sur la nouvelle base MB.EA, taillée pour les modèles « Core », sera ajouté.

À Rastatt, on trouve l’EQA, avec les Classe A, Classe B et GLA. Les changements vont être importants puisqu’à partir de 2024, Mercedes produira des modèles sur la nouvelle plate-forme dédiée à son « Entry Luxury », la MMA. La marque a déjà prévu de réduire de sept à quatre le nombre de silhouettes pour cette gamme de compactes. Mercedes pourrait ainsi retenir l’EQA, l’EQB et les deux carrosseries de CLA.

Ces dernières et l’EQB sont assemblées en Hongrie, à Kecskemet. Dès 2024, des véhicules sur base MMA seront assemblés sur ce site, ainsi que des véhicules de la base MB.EA. Ailleurs dans le monde, l’usine américaine de Tuscaloosa s’occupe déjà des SUV EQE et EQS.

Mercedes souligne un point important pour une production efficace de voitures électriques : avoir des usines de batteries implantées en rapport. Des usines sur trois continents sont ainsi prévues : aux États-Unis (une à Tuscaloosa), en Europe (en Pologne et en Allemagne) et en Asie (une en Chine, une en Thaïlande). Les éléments pour les moteurs électriques des EQ seront assemblés en Allemagne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here