Pour sa Peugeot 408, le Lion sort sa griffe au-delà du raisonnable

0

Tunisie Tribune (Peugeot 408) – Les réglementations façonnent l’automobile, parfois au-delà du raisonnable avec cette conversion suicidaire au tout-électrique ; plus rarement avec un effet induit qui relève de l’heureux hasard. Ainsi, la diminution du CO2 fait prendre, en ce moment, un virage déterminant aux constructeurs. À force de gratter partout les petits gains qui leur permettent d’abaisser leur score écologique, ils en sont venus à remettre en cause la forme même de leurs voitures. Et de se poser la question capitale : est-ce que le SUV si en vogue ces dix dernières années le sera encore pour les dix prochaines ?

La réponse est assurément non chez Stellantis qui, il est vrai, n’occupe pas le même territoire qu’un Mercedes, BMW ou Audi. Ainsi, il vient de présenter coup sur coup deux nouveaux modèles aux caractéristiques proches qui seraient dans l’esprit un cocktail mêlant berline rehaussée, mais pas autant qu’un SUV parce que c’est bon pour le CX, sur une base de châssis inférieure aux apparences, parce que c’est bon pour le poids et le prix de revient. Ajoutons à cela une gamme de moteurs qui ferait rire outre-Rhin, mais qu’on nous présente comme la panacée pour lanterner à 120 sur l’autoroute.

Voilà donc décrit le cahier des charges de cette nouvelle Peugeot 408, tellement en avance de phase qu’elle ne sera commercialisée qu’au début 2023 si les puces savantes arrivent à temps à Mulhouse. En apparence, la 408 a tout pour faire de l’ombre à la 508, dont elle approche les dimensions sauf en hauteur, plus importante ici. Mais à 4,69 m de long, la 408 n’est plus du tout la compacte 308 dont elle reprend pourtant la plateforme. Pour les besoins de la cause, celle-ci est tellement étirée façon teckel (+ 32 cm) qu’elle appartient à un autre monde.

Fausse grosse

Histoire de justifier son rôle de crossover, la garde au sol est relevée de 4 cm alors que le toit culmine raisonnablement à 1,48 m. On joue sur les apparences avec des jantes « guerre des étoiles » allant jusqu’à 20 pouces mais sans masquer la largeur non révisable d’une 308 à 1,85 m. Il semble que le gain de volume profite plus au coffre, plus grand (522 à 1 611 l) que celui de la 508 et accessible par un hayon électrique, qu’aux passagers arrière.

De cette façon, Peugeot propose un croisement entre 308 et 508, à moindre coût puisque la 408 reprend le tableau de bord de la 308. On retrouve l’inévitable petit volant de kart qui ne convient pas à certaines morphologies et Peugeot aurait pu saisir l’occasion du crossover pour faire plus polyvalent. Mais la base commune a poussé à la reprise de l’existant. Le seul constructeur généraliste à procéder ainsi est Renault dont l’Arkana dérive d’une base encore plus modeste, la Clio.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here