Ukraine: Le gouvernement espère pouvoir reprendre les exportations de céréales cette semaine

0

Tunisie Tribune (reprendre les exportations de céréales)- L’Ukraine a réaffirmé lundi son espoir de reprendre les exportations de céréales depuis la mer Noire cette semaine dans le cadre d’un accord conclu sous l’égide de l’Onu, malgré un tir de missile russe sur le port ukrainien d’Odessa au cours du week-end.

Des hauts fonctionnaires du gouvernement ukrainien ont déclaré lundi lors d’une conférence de presse qu’ils espéraient que la première expédition de céréales dans le cadre de l’accord serait effectuée à partir du port de Chornomorsk cette semaine et que les expéditions pourraient être effectuées à partir de tous les ports inclus dans l’accord dans les deux semaines.

La Russie, l’Ukraine, les Nations unies et la Turquie ont signé vendredi un accord visant à rouvrir trois ports ukrainiens de la mer Noire. L’accord est valable pour 120 jours et vise des exportations mensuelles de 5 millions de tonnes.

Le ministre ukrainien des Infrastructures, Oleksandr Kubrakov, a déclaré qu’il n’y avait aucune limite à la quantité de céréales pouvant être exportée dans le cadre de l’accord conclu vendredi, qui autorise également l’exportation et l’importation d’engrais.

« Nous pensons que dans les prochaines 24 heures, nous serons prêts à travailler pour reprendre les exportations depuis nos ports. Nous parlons du port de Chornomorsk, ce sera le premier, puis il y aura Odessa, puis le port de Pivdeny », a déclaré le vice-ministre des Infrastructures Yuriy Vasyukov.

De son côté le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré lors d’une conférence téléphonique avec les journalistes, que la Russie avait ciblé des infrastructures militaires à Odessa.

Les contrats à terme sur le blé à la Bourse de commerce de Chicago qui avaient augmenté de près de 4% à 7,86 dollars (7,69 euros) le boisseau lundi matin sont retombés partiellement après ces déclarations.

A Paris, le contrat le blé meunier coté sur Euronext se traitait en hausse de 1,2% après s’être envolé de 2,6% à l’ouverture.

Certains opérateurs restaient sceptiques quant à la possibilité d’exporter des céréales via la Mer noire.

« Un redémarrage des exportations ukrainiennes nécessitera non seulement un canal de navigation sûr, mais aussi des ports sûrs. Les Russes ont semé le doute sur la sécurité des ports à peine l’encre de l’accord de transport maritime était-elle sèche. Le doute est à nouveau présent », a déclaré un négociant européen.

« Outre l’incertitude quant au temps nécessaire au déminage (de la mer Noire), les armateurs ne se rendront tout simplement pas en Ukraine, quel que soit le taux de fret, s’ils pensent que leur navire sera touché par des missiles », a déclaré un autre négociant en céréales européen.

Reuters

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here