Ahmed Néjib Chebbi : « La loi électorale restreint la liberté de candidature et les législatives sont tombées avant leur échéance »

0

Tunisie Tribune (calendrier électoral des législatives) – Le chef de file du Front de salut national, Ahmed Néjib Chebbi, a déclaré, ce mardi 20 septembre, que « les prochaines législatives sont tombées avant leur échéance ».

Il a affirmé, lors d’une conférence de presse, que sa coalition « rejetait en bloc, le nouveau code électoral, et les principales forces politiques du pays avaient annoncé le boycott du prochain scrutin. »

Outre le fait qu’il institue « une Assemblée dénuée de prérogatives, et à laquelle le président dispute les prérogatives législatives », Chebbi considère que le nouveau décret-loi n’o 55 (amendant et complétant la loi électorale) « restreint, d’une manière flagrante, la liberté de se porter candidat au scrutin ».

« Cette loi oblige le candidat de se porter candidat dans la circonscription où il réside, alors qu’il devrait le faire dans la région où il a le plus de chances », a-t-il estimé, critiquant la condition des 400 parrainages, devant être assortis d’une légalisation de signature.

« Le code électoral est une loi organique ne peut être valide que si elle est entérinée par une majorité absolue (50 +1) de l’Assemblée des représentants du peuple », a-t-il, encore, souligné.

Chebbi a, également, critiqué « le fait que le code électoral accorde de larges prérogatives à une instance électorale installée ».

Selon ses dires, « le nouveau code électoral n’est pas vouée à donner lieu à une assemblée représentative. Cette loi est fondée sur la conception du régime de base, que le président Kaïs Saïed est en train de mettre en place jalon après jalon ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here