Samir Dilou révèle les circonstances de l’audition de Rached Ghannouchi

0

Tunisie Tribune (l’audition de Rached Ghannouchi) – L’avocat et membre du comité de défense de Rached Ghannouchi, Samir Dilou, a affirmé que l’audition de son client a duré pendant des heures, dans la mesure où elle a débuté hier soir, à 16 heures, et s’est poursuivie jusqu’à l’aube de ce mercredi 21 sptembre.

Rached Ghannouchi a quitté ce mercredi au petit matin le siège de l’unité nationale d’investigation dans les crimes terroristes et les crimes attentatoires à la sûreté du territoire national de Bouchoucha.

Dans une déclaration à Jawhara, dans la foulée, Dilou a indiqué que le comité de défense a commencé hier, de 16h à 20h, à consulter les PV et les auditions liées à tous les suspects dans ce dossier, faisant suite à une plainte de l’ancienne députée, Fatma Mssedi, avant l’audition de son client.

Il a ajouté que les questions qui lui ont été posées portent sur ses déclarations aux médias ou certains enregistrements vidéos fuités, et diffusés les dernières années.

Dilou a, encore fait savoir, que le collectif de défense a vérifié l’ensemble des déclarations et enregistrements, dont certains n’étaient pas précis, alors que d’autres pouvaient être évoqués, politiquement, sans qu’ils n’induisent une responsabilité pénale ; la justice va statuer dessus ».

Dans une déclaration à Shems, l’avocat a expliqué la poursuite de l’audition pendant de longues heures, par le fait que les avocats ont dû consulter tous les PV, ce qui requiert beaucoup de temps.

Dilou a considéré la détention préventive du vice-président du mouvement Ennahdha, Ali Larayedh, comme étant « une grande injustice et un scandale ». En consultant son dossier, le mot « envoi aux foyers de tension » n’a pas été évoqué.

L’interrogatoire a tourné autour des nominations au sein du ministère de l’Intérieur, et certains anciens évènements et déclarations, n’ayant rien avoir avec le dossier en question, a-t-il noté en substance.

« Nous ne comprenons pas qui détient le pouvoir de décision, mais le dossier est politique, par excellence », a-t-il ajouté.

Rached Ghannouchi et Habib Ellouze en état de comparution, et Ali Larayedh en état de détention, devraient comparaitre ce mercredi devant le parquet du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme pour la poursuite de l’interrogatoire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here