STEG : Un nouveau mode de facturation pour une facture copieusement salée !

0

Tunisie Tribune (STEG) –  La STEG œuvre actuellement à la réalisation d’un projet pilote  à la faveur duquel sera  modifié le modèle de facturation, et de réduites les plaintes des clients concernant les montants surestimés  qu’ils sont sommés de payer, a annoncé son directeur commercial, Sami Ben Hamida.

Dans une interview accordée à  African Manager,  il a confirmé que le projet de compteur intelligent permettra de modifier la politique de facturation. En effet, le branchement des réseaux et l’installation des compteurs débutera en 2023 et s’étendra sur trois ans, sachant que le travail en cours concerne la base de données.

Ce projet permettra la prestation d’un service prépayé via des cartes de recharge, qui seront facultatives, et des factures mensuelles de consommation seront approuvées pour être payées à distance. De plus, un intervalle de temps sera prévu pour la recharge afin d’éviter les coupures d’électricité à l’expiration du solde.

Le projet vise à installer environ 400 000 compteurs intelligents pour la distribution d’électricité, ce qui représente environ 10% du nombre total de compteurs  installés sur tout le territoire tunisien.

En attendant l’achèvement des travaux  liés au projet et sa mise en service au cours des prochaines années, l’entreprise a lancé le service de relevé à distance, les clients pouvant  remplacer la facture estimée par une facture de consommation et la payer en temps réel en effectuant  eux-mêmes le relevé  du compteur,  et il est attendu  une croissance de la demande sur ce service augmente, ce qui réduira le mécontentement face aux factures « salées ».

Le nouveau  tarif de l’électricité

En réponse à une question concernant l’augmentation des factures d’électricité et de gaz au cours du mois de septembre, le directeur commercial de la Steg a confirmé que l’augmentation remonte au mois de  mai dernier, niant ce  le bruit qui en a couru  évoquant une  nouvelle  augmentation des factures,  assurant  qu’il n’y aura pas de nouvelles augmentations en 2022.

Il a, également, déclaré que l’augmentation des prix a été dictée  par la situation mondiales et la hausse continue des prix du carburant  en lien  avec la guerre russo-ukrainienne, et les perturbations des marchés de l’énergie dues à la réduction des approvisionnements et au coût élevé des produits  pétroliers.

Ainsi,  aux termes  du nouveau tarif, le client dont la consommation d’électricité est inférieure à 200 kilowatts par mois n’est pas concerné par le nouveau tarif, mais si la  moyenne de consommation mensuelle  d’électricité du client domestique  se situe entre 200 et 300 kilowattheure, le prix de 218 millimes par kilowatt sera calculé, soit le tarif maximum pour chaque consommation sans bénéficier du paiement fractionné.

En ce qui concerne les clients dont la consommation mensuelle d’électricité basse tension dépasse 500 kilowattheures par mois, ils seront tenus de payer le kilowatt à 414 milllimes , et si la consommation se situe entre 300 et 500 kilowattheure, le Kw sera payé 341 millimes.

S’agissant de l’ajustement des prix du gaz naturel, Ben Hamida a confirmé que pour les clients basse tension, il n’y a pas de changement dans le tarif du gaz naturel pour les clients domestiques qui consomment 30 mètres cubes par mois ou moins, car le prix est de 231 millimes pour les clients domestiques et est de 243 millimes par mètre cube pour les clients non domestiques, notant que ces clients représentent 68% des usagers.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here