Devant le refus de Youssef Chahed de lui octroyer le ministère de la Justice, Slim Riahi a changé de cap

0

Tunisie-Tribune ( Slim Riahi ) – L’incohérence dans les changements de positions de Slim Riahi, président de l’ancienne Union Patriotique Libre (UPL) fusionnée avec Nidaa Tounes, vis-à-vis du gouvernement d’union nationale ont été plus d’une fois pointées du doigt.

Depuis dimanche, l’homme d’affaires a décidé de rejoindre le parti de Hafedh Caïd Essebsi pour se positionner contre le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, contre son gouvernement et contre la Coalition nationale à l’ARP. Il semble qu’il ne s’agissait que d’un caprice de Slim Riahi. De fait, des sources concordantes affirment que l’homme d’affaires, pendant son bref rapprochement avec Chahed, aurait souhaité décrocher le ministère de la Justice, chose que le Chef du gouvernement aurait refusée. D’où la réaction surprenante du chef de l’UPL. Disposer du portefeuille de la Justice aurait sans doute arrangé Slim Riahi, compte tenu des casseroles qu’il traîne derrière lui.

Lazhar Akremi, ancien dirigeant au sein de Nidaa Tounes, a lui aussi mentionné, lundi dernier, le même sujet. Rappelons qu’il a affirmé que Slim Riahi a rejoint Nidaa Tounes uniquement sur la base de la promesse de la résolution de ses affaires judiciaires. Une promesse qui lui aurait été faite par Carthage, à savoir le président de la République, Béji Caïd Essebsi.

Pour Slim Riahi, en somme, il s’agit de se rendre là où son intérêt est préservé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here