Ettakatol à l’heure de l’évaluation, du mea culpa, de l’humilité et de la réhabilitation

0

Tunisie (dynamique des partis) – Le rideau vient de tomber sur la phase transitoire et les imbroglios politiques, il est donc impératif pour les différends partis de regarder vers l’avenir, se remettre en question et surtout s’adapter pour être en phase avec la réalité du pays et avec le nouveau paysage politique.

Le parti d’Ettakatol organise son conseil national d’évaluation et de réhabilitation, les 7 et 8 février 2015, à Hammamet, afin d’essayer de reconquérir les cœurs et les esprits et se reconstruire. Ce passage obligé sera long et difficile, mais impératif. Cette phase de réhabilitation se fera assurément et rationnellement au sein d’une espèce de refonte de l’ensemble des forces sociales-démocrates.

L’art de la politique, c’est de savoir donner le « la »    (…quand et comment, mais surtout d’une manière audible pour le peuple)

Ragaillardi par l’évolution des mentalités, le parti d’Ettakatol se reprend en mains et cherche à rassembler ses enfants pour s’être retrouvé (politiquement parlant) largué, pour ne pas dire au fond du gouffre en compagnie de certains autres mouvements (tels que le parti Joumhouri).

Des partis qui étaient persuadés d’être sur la bonne voie et d’avoir raison, au regard de l’authenticité de leur militantisme et d’une certaine vision (parfois archaïque) de la politique. Un militantisme qui demeure, sans conteste, respectable et qui fait partie du patrimoine militant du pays, mais qui a été (à tord ou à raison) remis en question (pour ne pas dire relégué parfois à une période éphémère de l’histoire) par la nouvelle génération des politiciens post-révolutionnaires. Il est temps aussi d’écarter tout nombrilisme et de tendre vers un rassemblement de la famille sociale-démocrate.

Avant la désescalade, les responsables d’Ettakatol avaient été accusés, dans un premier temps, par les sympathisants (sous l’impulsion d’une vicieuse opposition qui naviguait sans cap) d’être des traitres pour s’être alliés avec Ennahdha alors qu’ils s’étaient engagés de ne jamais le faire. Un sujet sur lequel, Ettakatol n’a jamais su communiquer comme il se doit ! Depuis, les choses ont évolué, puisqu’on cherche à nous faire croire maintenant, qu’il y a de grandes différences entre les formes de coalition, d’alliance et de collaboration avec Ennahdha ! Comme s’il n’y avait plus de poids et de mesures aux yeux de ce peuple tunisien (particulièrement alerte et éveillé) qui met, actuellement, toute la classe politique dans le même sac.

Un conseil national d’évaluation et de réhabilitation qui voudrait reconquérir les cœurs et les esprits afin que les idéaux de la dignité, de la  justice et de l’égalité puissent triompher

Ettakatol rassemble donc les siens, ce week-end, autour d’un feu de camp à Hammamet (soit en conseil national, les 7 et 8 février 2015 qui, par le hasard des calendriers, se déroule en parallèle à celui de l’UMP en France, qui es, lui-aussi, à la recherche de sa réhabilitation ), et ce, pour faire une bonne évaluation afin de repartir, le cas échéant, du bon pied vers un avenir meilleur et participer à l’édification d’une opposition constructive.

Nous reprenons ci-après, l’intégralité de la lettre adressée aux militants et sympathisants par le secrétaire général du parti d’Ettakatol :

- Ettakatol à l'heure de l'évaluation-du mea culpa-de l'humilité et de la réhabilitation-b
Mustapha Ben Jaâfar, Secrétaire Général d’Ettakatol

« Cher(e)s camarades,
cher (e)s ami(e)s,

« 2014 aura été une année remplie d’émotions et particulièrement éprouvante pour nous, militants d’Ettakatol. Il y a certainement eu une joie et une fierté immenses suite à l’achèvement de la rédaction de la Constitution de la 2ème République et la réussite de la transition démocratique.

Cependant, nous, militants d’Ettakatol, avons également vécu une amère déception suite à la profonde déconvenue des élections législatives et présidentielles.

Je tiens en cette occasion d’abord à vous remercier personnellement pour tous les efforts que vous avez fournis pour porter et partager nos principes d’égalité, de dignité et de justice sociale. Ce sont ces valeurs si ancrées en vous, et que nous partageons ensemble qui forment l’essence de notre identité.

Les succès comme les échecs électoraux jalonnent le parcours d’un parti et contribuent à sa consolidation, mais c’est notre attachement indéfectible à nos valeurs, qui nous permettra de nous relever et de nous donner la force de tirer tous les enseignements de nos défaites passées afin de préparer les victoires futures.
L’année 2015 doit être l’année du sursaut pour Ettakatol ainsi que pour toute notre famille politique sociale démocrate.

À ce titre, Ettakatol entame cette année par la réalisation d’une évaluation interne.
Une évaluation qui se veut l’occasion d’une expression libre afin que chacun puisse apporter son analyse des raisons de la défaite électorale.

Cette évaluation a pour objectif de dresser un diagnostic de l’ensemble des actions et des structures du parti en vue de refonder celui-ci afin qu’il soit mieux organisé, plus solidaire, plus proche des citoyens, en phase avec la réalité du pays et plus efficace dans la communication de ses messages.

Il s’agit également de reconstruire un parti capable de rivaliser dans le futur proche avec les autres grandes formations politiques du pays.

A cette occasion je remercie tous ceux et toutes celles qui ont participé à cette évaluation afin que ses résultats soient le plus proches possible de votre vécu et qu’ils soient représentatifs de toutes les sensibilités de notre famille. Aujourd’hui à travers cette Enquête interne d’évaluation, indépendante, transparente et méthodique, nous tenons à être de nouveaux pionniers.

Il s’agit de montrer à tous que nous savons nous remettre collectivement, mais aussi individuellement en cause. Il s’agit de montrer à tous que nous sommes déterminés à nous donner tous les moyens de réaliser un diagnostic exhaustif pour élaborer et mettre en œuvre collectivement les mesures qui s’imposent, aussi dures soient-elles, afin d’entamer la rénovation du parti !

Suite à ce travail d’évaluation, nous allons nous réunir lors d’un conseil national qui aura lieu les 7 et 8 février prochains, pour décider des meilleures actions à entreprendre afin de réussir cette étape de reconstruction cruciale pour l’avenir de notre parti et l’avenir du projet social-démocrate.

Le combat politique est un combat de convictions qui se mène tous les jours et s’inscrit dans la durée. La réussite de l’expérience tunisienne est saluée partout dans le monde, et vous pouvez être fiers de votre contribution sans laquelle la transition démocratique ne se serait pas déroulée avec autant de succès.

Ettakatol, à travers vous et ses militants, a fait des choix difficiles, certains diront des
sacrifices, pour servir l’intérêt supérieur de la patrie et garantir la réussite de cette transition.
Certains choix n’ont pas toujours eu les résultats escomptés, et nos actions ont souvent été occultées, parfois dénaturées et raillées. Mais j’ai l’intime conviction, le temps aidant que les Tunisiens sauront reconnaître la justesse de nos choix et la valeur de nos efforts inlassables consentis pour la stabilité de notre pays et pour doter notre démocratie naissante de solides fondations.

2015 sera l’année de la vérité pour Ettakattol et pour l’ensemble des forces du centre

Il vous faudra jour après jour, année après année, confronter vos convictions et vos propositions à celles de votre entourage et reconquérir les cœurs et les esprits afin que nos idéaux de dignité, de justice et d’égalité puissent triompher. Vous l’aurez compris, 2015 sera une année charnière. Ce sera l’année de la vérité pour Ettakattol, mais aussi pour l’ensemble des forces du centre.

Il est en effet crucial de reconstruire une force sociale démocrate qui offre une alternative valide et crédible à nos concitoyens et qui soit la voix des forces productives du pays et des populations qui souffrent de la pauvreté, de la précarité et du chômage. Accordons à cette nouvelle année toute l’attention qu’elle mérite.

Sachons avoir l’esprit clair et alerte. Sachons regarder les difficultés en face et les affronter courageusement, avec cœur et fierté, dans le respect et l’unité. Sachons également pratiquer l’ouverture nécessaire pour réunir les conditions de réussite au rassemblement de la famille sociale-démocrate.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here