Nabil Karoui (en vidéo) Commente la relation ambiguë qui lie Qalb Tounes et Ennahdha !,

0

Tunisie-Tribune (Nabil Karou) – Le président de Qalb Tounes Nabil Karoui a affirmé, dans une interview accordée ce dimanche 7 juin 2020, à Hannibal TV, qu’il avait tous les arguments nécessaires pour porter plainte et contester les résultats des élections à sa sortie de prison, mais qu’il a préféré prendre sur lui et prioriser l’intérêt du pays.

Sur le paysage politique, Nabil Kaoui a estimé que les polémiques qui secouent en ce moment le parlement ne sont que des guerres de positionnement. « Je suis contre une intervention militaire étrangère en Libye et notre position a été claire à ce sujet, toutefois ce qui se passe en ce moment est clairement un affrontement de positions et nous ne voulons pas être dans cette démarche de politique politicienne, nous avons un projet et des choses plus importantes à soumettre » a-t-il précisé, ajoutant que son parti présentera prochainement une pétition et un programme de lutte contre la pauvreté.

Commentant la relation « ambiguë » qui lie Qalb Tounes et Ennahdha, M. Karoui a souligné que le code électoral tunisien impose une façon de gouverner qui empêche l’hégémonie mais qui a aussi des revers.

« Dans tous les systèmes qui sont semblables au nôtre, le premier parti gouverne avec le deuxième, c’est ainsi que sont formés des gouvernements stables. Aujourd’hui nous ne sommes pas dans cette configuration et nous avons vu ce que cela a donné, des projets de loi soumis par le gouvernement qui sont rejetés par des partis qui font partie de ce même gouvernement » a-t-il poursuivi, ajoutant qu’Ennahdha ne peut pas travailler avec Attayar et Echaâb mais qu’il y a été contraint.

« Elyes Fakhfakh a fait ce choix et aujourd’hui il doit composer avec. Les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets et ce cycle va donc se poursuivre » a déclaré le président de Qalb Tounes.

Commentant l’appel d’Ennahdha à élargir la coalition gouvernementale et le statut de Borhen Bsaies qui révélait ce soir que Rached Ghannouchi adressera demain sur Nessma TV un message au chef du gouvernement, exigeant l’exclusion d’Echaâb et de Tahya Tounes pour inclure Qalb Tounes dans la composition du gouvernement, Nabil Karoui a répondu en ces termes : « Ennahdha a de l’expérience, connait les enjeux et sa vision est pragmatique, pour ce qui est de Borhen Bsaies je ne sais où il est allé chercher cela mais cela dit c’est logique et il ne faut pas avoir fait Harvard pour le comprendre ».

Accusé d’être l’allié d’Ennahdha, parti qu’il a pourtant beaucoup attaqué quand il était candidat et en prison lors des élections de 2019, Nabil Karoui a souligné qu’il n’est le « larbin » de personne et que ses attaques étaient une réaction à une injustice infligée par le gouvernement de Youssef Chahed duquel Ennahdha faisait partie.

« On nous accuse d’être à la solde d’Ennahdha alors que c’est eux qui le sont. Attayar et Echaâb travaillent tous les jours avec Ennahdha. Abir Moussi a une ligne claire, les autres travaillent avec Ennahdha mais quand ils sont rejetés là ils commencent à le critiquer. Tout cela n’est que pure hypocrisie, pour ce qui est de Qalb Tounes nous n’avons aucun problème avec personne, sauf avec Tahya Tounes et nous avons quand même essayé de dépasser. Nous portons un projet, nous sommes dans la pratique et les débats purement politiques ne nous intéressent pas et ne feront d’ailleurs pas avancer les choses » a-t-il poursuivi.

Rappelons qu’Ennahdha a posé pour condition, pour signer le pacte de solidarité initié par le chef du gouvernement, l’élargissement de la coalition gouvernementale et la participation de Qalb Tounes. Une exigence que défend d’ailleurs le parti islamiste depuis la formation du nouveau gouvernement d’Elyes Fakhfakh. Demain c’est une interview du chef d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, qui sera diffusée sur la chaîne Nessma, le sujet y sera surement abordé.

Source : M.B.Z / BN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here