Le couvre-feu en France avancé à 18H00, dès ce samedi (sur 15 départements) – Les soignants de 50 ans et plus seront vaccinés dès lundi

0

Tunisie-Tribune (couvre-feu en France avancé) –  Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a confirmé la liste des territoires de l’est de la France concernés dès samedi par un couvre-feu avancé à 18 heures, lors du journal de 13 heures de TF1, vendredi 1er janvier.

Les départements concernés sont les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, les Ardennes, le Doubs, le Jura, le département de la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Haute-Saône, le département des Vosges, le Territoire de Belfort, la Moselle, la Nièvre et la Saône-et-Loire. Suivez notre direct.

 Un couvre-feu avancé dans 15 départements de l’est de la France. 

Les territoires concernés sont « des départements, des métropoles (…), dans lesquels le taux d’incidence serait au-dessus du seuil d’alerte maximale », avait indiqué Olivier Véran mardi soir sur France 2.

 Les soignants de 50 ans et plus pourront être vaccinés dès lundi. 

« Dès lundi, les soignants de 50 ans et plus qui le souhaitent pourront se faire vacciner dans les centres disposant déjà de vaccins », afin « d’accélérer la protection des publics prioritaires »a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, jeudi 31 décembre, sur Twitter. Mardi soir sur France 2, il avait affirmé que le vaccin serait disponible d’ici fin janvier pour les « professionnels de santé de 50 ans et plus ».

 De premiers centres de vaccination en ville avant février

« Avant la début février, de premiers centres de vaccination ouvriront en ville pour commencer à vacciner les personnes âgées de 75 ans et plus, puis les 65 ans et plus, etc », a complété le ministre de la Santé jeudi soir, face aux critiques sur la lenteur de la stratégie vaccinale française.

 Être vacciné « sans attendre trois, voire quatre mois ».

Tous les Français « volontaires » pour se faire vacciner « doivent pouvoir y accéder sans attendre trois, voire quatre mois », a plaidé vendredi sur franceinfo le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l’hôpital Raymond Poincaré à Garches (Hauts-de-Seine).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here