Augmentation impopulaire des prix des boissons alcoolisées… voire la disproportion entre les augmentations salariales et la hausse des prix

0

Tunisie-Tribune (prix des boissons alcoolisées) – L’article 59 de la Loi de finances de l’année 2022 a prévu une révision à la hausse des droits annuels de ventes d’alcool. Ils sont passés de 750 dinars à 7.500 dinars pour la vente en gros et de 500 dinars à 5.000 dinars pour la vente en détails. Ce droit est applicable par point de vente selon la loi n° 98-14 du 18 février 1998, relative à l’exercice du commerce des boissons alcoolisées à emporter.

Cette mesure n’a pas suscité de réaction auprès des Tunisiens lors de la promulgation de la LF 2022 puisque le texte ne mentionnait pas de hausse des prix pour les consommateurs. Les citoyens n’ont pas songé à l’impact de cette hausse fulgurante des droits annuels. L’augmentation a été décidée par le gouvernement afin d’amplifier les revenus de l’Etat et d’atténuer le déficit budgétaire.

Nous voici, donc, en janvier 2022 avec la mise à jour des prix des boissons alcoolisées ! Les consommateurs ont été choqués par des augmentations à plus de deux dinars pour les vins et de dix dinars pour les liqueurs et spiritueux.

Les Tunisiens ont ouvertement critiqué la hausse des prix en opposition directe avec les déclarations de la présidence de la République et du gouvernement Bouden au sujet de la préservation du pouvoir d’achat des citoyens. Ils ont déploré la disproportionnalité entre les augmentations salariales (voire son absence dans certains secteurs) et la hausse des prix.

A noter que les consommateurs devront subir, en plus de cette hausse surprenante des prix, un timbre fiscal de cent millimes par ticket de caisse.

 

Source : S.G / BusinessNews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here