Le FILAS DH a organisé sa 2ème session de formation des formateurs en jeu dramatique et droits humains

0

Tunisie (Sousse) – En effet, le Festival International Lycéen des Arts Scéniques et Droits de l’Homme (FILAS DH) a organisé sa deuxième session de Formation des formateurs en jeu dramatique et droits humains du 2 au 04 octobre 2015 à Sousse .

C’est parce que tous les jeunes ont le droit d’apprendre en jouant, c’est parce que Le FILAS DH , cherche à s’étendre dans toutes les délégations du gouvernorat de SFAX, que le FILAS DH soutenu par l’Association ECOGITE et la Délégation Régionale de la Culture de Sfax, le commissariat Régional de l’éducation 1/2 a organisé un stage de formation des formateurs en jeu dramatique et droits de l’Homme à Mahdia du 01 au 03 Mai 2015 et à Sousse du 02 au 04 octobre, en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert, assuré par des professionnels du métier.

Par le choix de la ville de Sousse nous avons voulu rendre hommage aux victimes de la barbarie et de l’intolérance et montrer que la Tunisie est une terre d’accueil et de tolérance ! Depuis Antigone de Sophocle jusqu’à celle de Jean Anouilh, en passant par le Petit Prince de Saint-Exupéry, la littérature n’a pas cessé de manifester sa résistance contre les forces du mal ! Lors du stage, nos jeux de rôles ne font que renforcer nos capacités à combattre l’infâme !

Cette formation a touché 24 professeurs et instituteurs de langue française accompagnés par les deux inspecteurs de langue française M HédiMeghdiche et Mme hajerJamoussi.
Les enseignants participants sont de Sfax ville et les délégations qui l’entourent : ElAmra, Bir Ali, Jbenian…
Nous avons respecté les principes de parité des chances et d’égalité des obligations et des droits entre tous citoyens.

A travers la formation des formateurs ( les 24 enseignants ) en jeu dramatique, théâtre, activités ludique et artistiques, nous opterons à une formation citoyenne des élèves de 12 à 18 ans aux valeurs des Droits Humain à partir des Conventions Internationales et des Chartes couvrant les trois générations des Droits Humains à travers le jeu .

Le système scolaire est capable de se reformer, les dynamiques de changement sont bien présentes : dialogue, démocratie, partage et citoyenneté.

Pour assurer la réussite de cette session, nous avons fait appel à professionnels de la scène et de l’enseignement : nos amis français Isabelle et Pierrick Villanné et notre amie slovène Mary Ellen Ramasimanana Virtic.

Isabelle et Mary Ellen ont travaillé avec les instituteurs sur une adaptation de quelques extraits du roman de Saint- Exupéry « Le petit prince » tout en introduisant des articles des droits de l’homme.
Les ateliers des professeurs étaient assurés par Pierrick. Ils ont travaillé sur des extraits minutieusement sélectionnés de l’œuvre de Jean Anouilh « Antigone ».

Et au bout de deux journées d’ateliers, de répétitions et de travail acharné, chaque groupe est appelé à présenter son travail.

MounaJamoussi, Directrice du Festival et coordinatrice artistique de la session de formation

- Le-FILAS-DH-organise-sa-2ème-session-de-formation-des-formateurs-en-jeu-dramatique-et-droits-humains-000

Témoignages :

M Emil Lieser représentant de la fondation FRIEDRICH EBERT : « la Formation des formateurs en jeu dramatique et droits humains est un projet qui me semble très intéressant … ca marche très bien dans le cadre de ce que nous travaillons en ce qui concerne les droits de l’Homme droits des enfants…et ca ajoute une autre dimension à nos séminaires dans un autre cadre, dans le cadre du théâtre …. »

Jouda, professeur de Francais : « Dans le cadre de la deuxième session de formation des formateurs en jeu d’art dramatique et droits humains, nous avons travaillé sur un projet de mise en scène d’un extrait d’Eduard Manet « Quand deux dictateurs se rencontrent » tout en intégrant le texte d’ « Antigone » de Jean Anouilh.
Nous avons commencé par un travail de groupe d’échauffement corporel mais aussi vocal afin de parfaire notre intention et intensité. Puis notre attention s’est portée sur le texte ce qui n’était pas fait sans contraintes .Commence alors un travail de coordination entre les groupes, un travail qui était placé sous le signe de la complicité et la complémentarité entre les acteurs. Enfin, le tout était couronné par un entrainement sur la représentation pour une mémorisation finale des rôles. »

Fathia, professeur de français : « L’objectif final de ces deux journées de formation est la réalisation d’une forme courte de représentation théâtrale. Une première étape repose sur une préparation physique et vocale : un travail qui porte sur l’intention et l’intensité, sur la voix et la diction, les tonalités du texte et l’improvisation. Une deuxième étape consiste à travailler le texte : fusionner deux extraits, le premier celui d’Eduard Manet « Quand deux dictateurs se rencontrent », le second « Antigone » de Jean Anouilh.
Deux textes porteurs de sens dont le thème central est le pouvoir absolu, la dictature qui s’avère si fragile face à la pensée.
Ensuite, on passe aux exercices de mémorisation suivis de la mise en scène pour aboutir à la réalisation finale d’une courte représentation. »

Ines Rabai, institutrice : « La magie du théâtre continue ! Rideau après rideau, FILAS DH ouvre son théâtre pour les jeux du jour et du monde. Les instituteurs ont entamé la première journée de la deuxième session dans la joie et la bonne humeur. La joie de se retrouver, la joie d’apprendre davantage, la joie d’accomplir un nouveau défi lancé par nos formateurs ; celui de présenter un spectacle au bout de deux jours.

Il était donc évident pour nous de le réussir. Volonté, motivation et curiosité constructive étaient au rendez-vous. Nous avons donc commencé par un bref rappel des activités réalisées durant la session précédente et nous nous sommes mis à reprendre quelques jeux dramatiques histoire de reformer le groupe et de retisser les liens entre nous. Bien que, il faut l’avouer, nous ne nous sommes pas perdu de vue et notre amitié n’a pas cessé de fleurir depuis.

Cette session a donc visé le travail sur le texte dramatique. Et notre support était la magnifique œuvre « Le petit prince » de Saint Exupéry , un choix qui n’était pas du tout anodin. Nous étions donc chargés de réécrire quelques chapitres en texte théâtral tenant en compte les didascalies tout en les articulant avec l’un des articles des droits de l’homme.

Et c’est parti ! Un groupe soudé, une dynamique abondante, bien encadrés grâce à l’aide précieuse de nos chers formateurs et organisateurs. En file et en amont, le travail sur le texte progressait et tous les instituteurs se sont mobilisés afin de le réussir.Et comme toujours, l’aboutissement de notre travail était une merveille, un plaisir autant pour les spectateurs que pour nous les acteurs.Merci encore FILAS DH, merci de nous avoir offert cette opportunité, merci de noua avoir procuré ce bonheur d’échanger, le bonheur de pouvoir rêver. »

Aref Meghrebi, membre du FILAS DH : « On dit souvent que tout début a une fin, mais pour nous, tout début a une suite .C’est pourquoi le FILAS DH en partenariat avec la fondation Friedrich Ebert et l’association ECOGITE a opté pour une deuxième session de formation des formateurs en jeu dramatique et droits humains.
Misant sur la jeunesse, nous avons choisi de former des instituteurs et des professeurs de français à travers des ateliers de théâtre que ces derniers pourront réinvestir avec leurs élèves afin de rendre leurs activités d’apprentissage au sein de leurs classes plus ludiques et plus attractives .Et aussi dans le but de semer les graines du respect de l’autre, de l’altruisme et de leur inculquer les bonnes valeurs en rompant avec la xénophobie et le racisme chez nos enfants. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here