Une volonté politique est nécessaire pour mettre fin à 7 ans de guerre au Yémen

0

Tunisie Tribune (guerre au Yémen)- Sept ans après le début de la guerre au Yémen, l’envoyé de l’ONU dans ce pays, Hans Grundberg, a réaffirmé mercredi devant le Conseil de sécurité qu’aucune solution à long terme ne pouvait être trouvée sur le champ de bataille, exhortant les parties belligérantes à discuter.

« Une véritable volonté politique, un leadership responsable et le respect de l’intérêt de l’ensemble de la population sont nécessaires », a-t-il déclaré devant les membres du Conseil.

M. Grundberg a souligné que les récents combats étaient « parmi les pires… jamais vus au Yémen depuis des années », citant les attaques contre Marib, les frappes aériennes à Taëz, l’augmentation des attaques contre l’Arabie saoudite et la récente saisie par les forces houthies, connues sous le nom d’Ansar Allah, d’un navire battant pavillon émirati.

Faisant part de ses inquiétudes quant au maintien en détention d’employés de l’ONU à Sana’a et Marib, l’envoyé de l’ONU a appelé à un « accès immédiat » à ces employés et à des informations plus officielles sur leur état.

Alors que les affrontements s’intensifient, les craintes augmentent concernant l’aggravation des restrictions de mouvement et les accusations selon lesquelles les ports du district de Hodeïda sont « militarisés ».

« Les restrictions à la circulation des biens et des personnes constituent un défi dans tout le Yémen », a déclaré l’envoyé de l’ONU, citant les fermetures de routes, les points de contrôle et les autorisations de transport de carburant.

Malgré des défis importants sur le terrain, le bureau de M. Grundberg a exploré des moyens de mettre fin aux combats. Mais « des désaccords sur le calendrier, des priorités concurrentes et le manque de confiance » restent des obstacles.

« Pour avoir une chance de briser ce cycle, nous devons établir un processus politique inclusif, soutenu par la communauté internationale, qui puisse fournir une base viable pour la paix », a-t-il déclaré.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here