QNB : Quatre pivots sont prêts à déclencher un puissant rebond cyclique en Chine

0

Tunisie Tribune (QNB) – La croissance économique mondiale modérée de l’année dernière a soulevé des questions sur la santé globale de l’économie chinoise. Le pays a été pendant des décennies le principal moteur de la croissance mondiale. En fait, à partir de la grande crise financière de 2007-2009, la Chine a été responsable d’environ 40 % de l’expansion économique mondiale totale. Chaque année, au cours des dernières années, la croissance de la Chine a ajouté au système un montant égal au PIB total de l’une des principales économies du G20.

Cependant, au cours des derniers trimestres, différents facteurs nationaux ont conduit à un ralentissement économique global en Chine. Ce ralentissement a été provoqué par la politique du  » Zéro Covid « , avec des fermetures dans les grandes villes, des prêts bancaires restrictifs au secteur immobilier surendetté et des mesures réglementaires agressives dans les secteurs liés à la technologie. En conséquence, la croissance prévue de la Chine s’est effondrée tout au long de l’année 2022.

Malgré cette dynamique négative, des signes précurseurs indiquent que l’économie chinoise pourrait être sur le point d’amorcer un virage vers un mode de reprise. L’indice des directeurs d’achat (PMI) de l’industrie manufacturière chinoise, un indicateur basé sur une enquête qui mesure l’amélioration ou la détérioration de plusieurs composantes de l’activité par rapport au mois précédent, a apparemment atteint son niveau le plus bas en avril 2022. L’indice PMI manufacturier de la Chine est toujours inférieur à 50 points d’indice, le seuil qui sépare traditionnellement les changements contractionnistes des changements expansionnistes dans les conditions commerciales, mais il a commencé à s’accélérer au cours des derniers mois, malgré de nouvelles vagues de cas Covid-19.

Cependant, nous pensons que quatre pivots politiques clés devraient stimuler une puissante reprise cyclique en Chine au cours des prochains mois.

Tout d’abord, la Chine s’éloigne rapidement des politiques de « zéro covid », c’est-à-dire des mesures de quarantaine et de distanciation sociale ultra-serrées qui visent à contenir les vagues de nouveaux cas de virus. La décision récente du Conseil d’État d’assouplir les exigences en matière de quarantaine et d’inciter les personnes âgées à se faire vacciner, voire à se faire rappeler plus souvent, a renforcé ce changement de politique. Par conséquent, une « réouverture » plus stable devrait être assurée, permettant à l’activité économique de reprendre son élan.

En second lieu, la Chine modifie également l’orientation de sa politique macroéconomique, qui passe de neutre à favorable ou accommodante. Les décideurs chinois sont de plus en plus préoccupés par le ralentissement de l’économie nationale et commencent à adopter une politique plus agressive. Les mesures prises jusqu’à présent comprennent plusieurs séries de réductions des taux d’intérêt, des injections de liquidités et des dépenses budgétaires dans des projets d’infrastructure. Ces mesures soutiennent la demande globale et l’activité économique dans son ensemble.

En troisième lieu, les responsables politiques chinois ont commencé à renoncer à promouvoir un désendettement brutal des grands promoteurs immobiliers. Le resserrement des conditions de crédit pour les projets immobiliers provoquait un surendettement sectoriel, ce qui menaçait le système financier national au sens large. En novembre 2022, les autorités de régulation ont publié un plan global visant à relancer le secteur immobilier, qui prévoit à la fois une libéralisation importante de la possession de biens immobiliers dans certaines villes et des mesures de soutien financier aux promoteurs confrontés à des problèmes de liquidité. Ces mesures devraient renforcer la confiance dans le secteur et permettre d’accroître les investissements.

Enfin, les autorités chinoises s’éloignent des changements réglementaires à durée indéterminée dans les secteurs technologiques clés. Au cours des derniers trimestres, des examens réglementaires complets dans certains secteurs, tels que l’enseignement privé, les technologies financières, le commerce électronique, la livraison de nourriture et la location de voitures, ont créé une grande incertitude pour les entreprises, empêchant partiellement les nouveaux investissements et même l’innovation dans les activités connexes. Au cours des derniers mois, cependant, les autorités ont commencé à conclure leurs examens réglementaires, en fournissant des orientations plus claires aux entreprises et en délivrant des licences d’exploitation plus formelles à d’importantes sociétés qui opéraient auparavant dans des « zones grises », ce qui réduit l’incertitude des entreprises et devrait commencer à soutenir les investissements et l’innovation du secteur privé.

Dans l’ensemble, des changements politiques majeurs dans les domaines de la santé, de l’immobilier et de la réglementation des entreprises devraient stimuler davantage la reprise cyclique chinoise, favorisant une croissance supérieure au consensus en 2023. En fait, alors que les prévisions du consensus indiquent une croissance de 4,9 % en Chine cette année, nous prévoyons une expansion du PIB de 5,5 % pour la même période.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here