HAICA : Al Wataniya 1, TNN, Zitouna, Nessma et Hannibal TV sanctionnées pour avoir publié la vidéo des aveux de 2 présumés assassins

0

HAICA – La haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle a annoncé, dans un communiqué rendu public en date du 11 janvier 2015, que les chaînes Al Wataniya 1, Zitouna, TNN, Nessma et Hannibal TV ont été sanctionnées pour avoir publié la vidéo des aveux des deux présumés assassins du policier égorgé à El Fahs, Mohamed Ali Charaâbi.

  • Comme d’habitude, la HAICA ne peut pas éviter de se faire remarquer, que ce soit :
  • par un silence assourdissant sur certaines dérives
  • ou bien par des prises de position hasardeuses !

La vidéo en question a été postée sur la page officielle du ministère de l’Intérieur, mardi 6 janvier, et montre les trois accusés de l’assassinat de l’agent de police livrant leurs aveux détaillés, et ce, avant même la tenue de leur procès.

La publication de cette vidéo est jugée contraire à l’article 27 de la Constitution qui stipule que « tout prévenu est présumé innocent jusqu’à l’établissement de sa culpabilité dans le cadre d’un procès équitable », Nouri Lejmi, président de la HAICA-300mais aussi la Convention universelle des droits de l’Homme, qui énonce dans son article 11 que : « tout personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public ».

Elle viole également le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que le décret-loi N° 2011-116 du 2 novembre 2011, relatif à la liberté de la communication audiovisuelle.

À la lumière de ces articles et après entretien avec les représentants légaux des chaînes Al Wataniya 1, Zitouna et TNN, et en l’absence de ceux de Nessma et Hannibal, la HAICA a décidé l’arrêt de la rediffusion des émissions dans le cadre desquelles cette vidéo a été retransmise.

L’autorité annonce également le retrait de la vidéo des sites internet et des pages liées aux chaînes en question sur les réseaux sociaux, l’arrêt de toute exploitation des photos qui en sont extraites ainsi que le renvoi des différents dossiers au conseil de la HAICA afin de statuer sur ce dépassement.

Dans son communiqué, la HAICA dénonce les déclarations du porte-parole du ministère de l’Intérieur, diffusées par certaines chaînes, dans lesquelles il dit, notamment, au sujet des présumés assassins : « Ces gens-là n’ont aucune place dans la société tunisienne. Tous les Tunisiens les ont rejetés et continueront à le faire », ou encore, « ce sont des personnes détestables physiquement et moralement » en s’inspirant d’un hadith du prophète.

On reproche, par ailleurs, dans le texte du même communiqué, à la journaliste Maryem Belkadhi d’avoir acquiescé, face à ces propos, en hochant la tête, et ce, lors de l’émission « Ness Nessma News » dans le cadre de laquelle a été diffusée ladite vidéo. La HAICA pointe aussi du doigt le fait que la chaîne nationale n’a flouté, lors de la diffusion de la vidéo, que les yeux des trois présumés coupables et a diffusé un passage dans lequel Mohamed Ali Aroui les qualifie de « microbes ».

On rappelle, par ailleurs, que Zitouna TV est considérée comme non autorisée par la HAICA qui la considère donc comme une chaîne pirate. L’autorité continue, cependant, de sanctionner ses dépassements au moyen d’amendes et d’interdictions de diffusion.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here