ARP : Le vote de confiance au gouvernement semble acquis grâce aux députés d’Ennahdha avant ceux de Nidaa Tounès

0

ARP (vote de confiance) – au début de la séance plénière qui s’est tenue, aujourd’hui mercredi 4 février 2015, à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP ), et ce, pour le vote de confiance à accorder éventuellement, au nouveau gouvernement, le Chef du gouvernement Habib Essid a présenté les grandes lignes de son plan quinquennal qui serait soumis prochainement à une consultation nationale élargie.

- ARP-Le vote de confiance au gouvernement semble acquis grâce aux députés d'Ennahdha avant ceux de Nidaa Tounès-bUn programme qui ne semble pas avoir marqué les esprits faute d’innovations, par sa banalité, ses généralités dans le prolongement des programmes des anciens gouvernements et par l’impression de réchauffé qu’il a laissée sur la majorité des bancs de l’Assemblée, même si certains intervenants ont commencé par lancer des critiques et des recommandations avant de promettre, sous l’influence de leurs partis, de voter la motion de confiance.- ARP-Le vote de confiance au gouvernement semble acquis grâce aux députés d'Ennahdha avant ceux de Nidaa Tounès-c

Parmi les observations insolites relevées, nous avons eu l’impression que la totalité des représentants d’Ennahdha allait accorder sa confiance à ce gouvernement (en annonçant un maximum de vigilance) et que du côté de Nidaa Tounès seuls 80% allaient le faire.

Rappelons que sur les 217 voix possibles, 109 voix sont nécessaires pour que ce gouvernement puisse bénéficier de la confiance des députés de l’ARP. Pour une séance aussi importante, les députés n’ont pas fait défaut à leurs habitudes en se présentant avec 16 absences.

Notons aussi que dans le cas du bénéfice du vote de confiance, ce gouvernement effectuera l’opération de passation avec le gouvernement sortant, ce vendredi 6 février 2015.

Un programme assorti d’un engagement ferme quant à la préservation de la liberté d’expression

- ARP-Le vote de confiance au gouvernement semble acquis grâce aux députés d'Ennahdha avant ceux de Nidaa TounèsDans son allocution, le Chef du gouvernement a déclaré que la sécurité et la lutte contre le terrorisme restent prioritaires pour son gouvernement. Alors que sur le plan économique, Habib Essid a souligné que la relance de l’inclusion économique est nécessaire pour garantir les droits des plus nécessiteux. Et d’ajouter que la loi de finances complémentaire sera le cadre des réformes autour desquelles des consultations seront lancées.

Après avoir assorti son programme d’un engagement ferme quant à la préservation de la liberté d’expression, Habib Essid dénonça une année 2014 plutôt modeste économiquement, parlant d’un taux de chômage encore très élevé, d’où la nécessite de lancer des réformes structurelles au niveau du rôle de la douane et de la lutte contre le marché parallèle, le terrorisme, le crime organisé et l’évasion fiscale.

Quant à la politique des prix, Habib Essid a parlé de la nécessité de l’application de l’article 4 de la loi relative aux prix pour contrer les hausses, geler et arrêter les augmentations exagérées. Des défis que son gouvernement entend relever.

La régulation avec une meilleure rationalisation de la compensation est l’une des réformes les plus nécessaires. Il faut aussi réformer le Code des investissements et compléter la réforme fiscale entamée et mettre l’accent sur la nécessité du partenariat entre le public.

Habib Essid propose aussi la création de commissions qui se chargeront de suivre plusieurs secteurs et domaines, dont l’éducation, la santé, la compensation, etc.

Pour finir, le chef du gouvernement a mis l’accent sur l’importance des institutions et du rôle de l’administration tunisienne qui est appelée à faciliter les démarches administratives et non pas les rendre plus difficiles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here