Antiterrorisme : instauration d’un plan draconien de vigilance sécuritaire avec limogeage de cadres des forces de l’ordre

0

Dispositions et mesures prises dans le cadre d’une Tunisie en état de guerre contre le terrorisme avec mise en place d’une espèce de plan Vigipirate à un niveau de vigilance renforcée

 

Tunisie (Antiterrorisme) – suite au constat amer de certaines défaillances au niveau de la sécurisation du Musée du Bardo et de l’Assemblée des Représentants du Peuple, des défaillances devant lesquelles, on ne doit pas se voiler la face, tant par ce calamiteux laxisme et ses désastreuses conséquences, des sanctions viennent de tomber.

De hauts cadres des services sécuritaires de la région du Bardo et du Grand Tunis dont le chef de district de Tunis ont été limogés, et ce, suite à une décision qui a été prise, ce dimanche 22 mars 2015 tard dans la soirée.

Cadres sécuritaires limogés :

- Tunisie- Attentat terroriste au Musée du Bardo-opération circonscrite rapidement-mais avec un lourd bilanLe chef de district du Bardo
• Le chef de district de Sidi Al Béchir
• Le directeur de la Police touristique
• Le chef du poste de la sûreté nationale du Bardo
• Le chef de la section du Renseignement

Mesures prises par la cellule de crise

Antiterrorisme-instauration d'un plan draconien de vigilance sécuritaire avec limogeage de cadres des forces de l'ordre

La cellule de crise, chargée du suivi de la situation sécuritaire s’est réunie, présidée par le chef du gouvernement, Habib Essid, dans la soirée du lundi 23 mars 2015, a passé en revue la situation sécuritaire générale dans le pays, et a pris les mesures suivantes :

  • Renforcement de la protection des zones touristiques sur tout le territoire tunisien
  • Appel aux établissements publics pour l’activation du système d’autosuffisance sécuritaire
  • Elargissement du tissu sécuritaire pour englober tous les établissements publics et les zones sensibles
  • Verrouillage des points d’entrée et de sortie des villes
  • Organisation de réunions périodiques aux niveaux, central et régional entre l’institution sécuritaire et celle militaire en vue de davantage de coordination et l’amélioration des actions d’intervention
  • La considération de la Tunisie comme étant en état de guerre contre le terrorisme, ce qui exige la conjugaison des efforts entre les institutions sécuritaire, militaire et judiciaire
  • L’accélération de la mise en place d’un système de contrôle électronique dans les espaces publics dans la ville de Tunis avant de s’étendre, dans une seconde étape, à d’autres villes
  • Renforcement du contrôle sur la bande frontalière avec la Libye avec des barrières matérielles
  • Des préparatifs pour faire face aux développements de la situation en Libye et de leurs retombées humanitaires
  • La poursuite de l’action en vue de l’assèchement des sources de financements du terrorisme
  • La fermeture des mosquées construites d’une manière anarchique et sans autorisation dans l’attente de la régularisation de leur situation juridique
  • La reprise de toutes les mosquées restées en dehors du contrôle de l’État et dont les tribunes sont exploitées par des gens diffusant un discours takfiristes incitant à la haine et la discorde
  • La poursuite de l’assainissement des environs des mosquées et des étals anarchiques
  • Le maintien de la réunion de la cellule de crise en mode ouvert afin d’assurer le suivi de la situation sécuritaire dans le pays et de prendre les mesures nécessaire dans l’immédiat en cas de besoin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here