VISA et l’ADIFID présentent la nouvelle Carte Technologique Internationale (CTI)

0

Tunisie (Économie numérique) – Suite à la diffusion, par la Banque Centrale de Tunisie, de la circulaire 2015-05 en date du 10 avril 2015, les banques tunisiennes ont désormais l’autorisation d’émettre une Carte Technologique Internationale. C’est dans ce cadre que Visa travaille, avec les banques tunisiennes, afin de préparer le lancement de la première Carte Technologique Internationale dans le pays.

En effet, Visa (NYSE : V), l’un des leaders mondiaux des paiements électroniques, a participé activement, samedi 16 mai 2015, dans un grand hôtel de Tunis, à une conférence-débat, pour la présentation de la nouvelle Carte Technologique Internationale et son impact sur le secteur des paiements électroniques en Tunisie.

Une carte initiée en faveur de l’emploi et pour endiguer les opérations de transferts illicites

Ciblant un effectif de 400.000 personnes, cette carte a été initiée dans but de répondre à une certaine demande des jeunes attirés par l’économie numérique et leur permettre ainsi d’évoluer et de devenir des autoentrepreneurs, vendre des services, des logiciels et des jeux, mais aussi pour :

  • Arrêter la prolifération des cartes étrangères importées illégalement;
  • Récupérer les devises oisives logées dans des comtes à l’étranger;
  • Intégrer cette activité dans l’économie officielle
(Nous y reviendrons plus en détail dans de prochains articles afin de traiter les attentes des professionnels en ligne et des risques de fuites de capitaux, d’éventuels blanchissements d’argent ou encore l’utilisation de la carte pour des paris).

La BCT et le Ministère des TIC dans une démarche commune et une attitude particulièrement constructive

En présence des représentants de la Carte VISA, Sami Romdhane, Country Manager pour la Tunisie et Mustapha H. Moharram, Directeur de la région MENA, l’Association des Diplômés de l’Institut de Financement du Développement du Maghreb Arabe (ADIFID) a organisé la conférence qui a réuni devant les représentants de la presse, Kamel Mgarrech, D.G. de la Banque Centrale et Sami Ghazali, D.G. en charge de l’Économie numérique au Ministère des Technologies de la Communication et de l’E.N.

Appréciations et appréhensions

Sous la direction de Radhouane Ben Amara (ADIFID) , les débats ont été fructueux et ponctués par de longues explications et des recommandations de la part de l’assistance qui apprécie la démarche, mais qui appréhende le fait que les futures évolutions à cette excellente opportunité ne soient pas rapides et adaptées, et ce, parce que le monde du numérique évolue à une vitesse quelquefois vertigineuse.

« Une carte initialement prévue pour le paiement des droits de licences de logiciels, des frais de formation en ligne et pour des abonnements »

Kamel Mgharrech-DG de la Banque Centrale -600
Kamel Mgarrech

Cette nouvelle carte permet le paiement sur Internet à travers les intermédiaires agréés (banques & Poste) ainsi que la possibilité de recevoir des crédits de l’Étranger (non cumulables avec le quota alloué), tout en étant en conformité avec les dispositions de la circulaire de la Banque Centrale, qui présente deux options : avec des plafonds de 1.000 DT par an pour les personnes physiques résidentes (et détenteurs du diplôme du Baccalauréat) et de 10.000 DT par an pour les entreprises résidentes spécialisées rattachées aux 6 secteurs d’activités prédéfinis.

« Après avoir simplifié les démarches, la BCT reste à l’écoute des cas particuliers »

Cette carte permet ainsi de permettre directement à des milliers, de jeunes étudiants ou jeunes promoteurs la possibilité de payer en ligne. Concrètement, les porteurs pourront l’utiliser pour le paiement des droits de licences de logiciels, des frais d’hébergement des sites web, des frais de formation en ligne, des droits d’utilisation d’applications et de licences logiciels, etc.

En dehors du cadre standard, la BCT pourrait accorder des quotas spécifiques aux cas particuliers en fonction de besoins justifiés et de la demande (particulière).

Sami Ghazali DG en charge de l’Économie numérique-2-600
Sami Ghazali

« La deuxième version de cette carte apportera des améliorations quant à son utilisation »

Une deuxième version de cette carte, prévue avant la fin 2015, permettra aux porteurs de suivre les opérations de leurs cartes directement sur une plate-forme web ou encore à partir d’une application disponible sur leurs téléphones ou leurs tablettes (Android et iOS).

Cette version permettra également aux entreprises disposant de plusieurs cartes de faire le suivi de toutes les opérations, de générer des tableaux de bord et des rapports, ainsi que plusieurs autres fonctionnalités permettant une utilisation optimale de cette carte.

Sami Romdhan-Country manager Visa-2-600
Sami Romdhan

« Les jeunes compétences tunisiennes auront aussi accès aux marchés internationaux »

Commentant le lancement de la Carte Technologique Internationale de Visa, Sami Romdhane a déclaré : “Le lancement de la Carte Technologique Internationale va contribuer au développement de l’économie numérique en Tunisie, notamment en permettant aux développeurs tunisiens de disposer de tous les outils nécessaires pour leurs activités.

Les start-up et les jeunes compétences tunisiennes auront aussi accès aux marchés internationaux, puisque cette carte leur permet de recevoir des crédits relatifs à la vente de leurs produits et les prestations qu’elles fournissent.”

- VISA et l’ADIFID présentent la nouvelle Carte Technologique Internationale –CTI- z

À propos de Visa Inc.

  - Paiements électroniques-Visa présente ses solutions d’innovation et de sécurité pour la TunisieVisa est une société internationale de technologie de paiement qui relie des consommateurs, des entreprises, des institutions financières et des gouvernements dans plus de 200 pays et territoires à des paiements électroniques rapides, sécurisés et fiables. Nous opérons l’un des réseaux de traitement les plus avancés au monde, VisaNet, réseau qui est capable de traiter plus de 56.000 messages de transaction à la seconde, en offrant aux consommateurs une protection contre les fraudes et en assurant aux commerçants la garantie des paiements.

Visa n’est pas une banque, n’émet pas de cartes, n’accorde pas de crédit aux consommateurs et ne fixe ni les taux ni les commissions pour les consommateurs. Les innovations de Visa, toutefois, permettent aux institutions financières qui sont ses clientes d’offrir plus de choix aux consommateurs : payer maintenant par carte de débit, payer en avance avec une carte prépayée ou payer plus tard grâce au crédit. Pour plus de renseignements, visitez le site: www.corporate.visa.com.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here