Ridha Charfeddine : «UNIMED, fleuron de l’industrie pharmaceutique en Tunisie, a été lésée par mon entrée à Nidaa»

0

Tunisie-Tribune – Les Laboratoires UNIMED ont ouvert leurs portes aux médias lors d’une visite de presse dans les locaux de l’usine à la zone industrielle Kalaâ Kebira- Sousse.

Cette visite, qui a permis de découvrir l’univers d’UNIMED et la nouvelle extension de ses laboratoires pharmaceutiques, a été une occasion d’exposer les projets ambitieux de l’entreprise d’un montant de 84 MDT (de 2017 à 2020), qui sont en cours d’exécution afin de répondre aux nouveaux besoins du marché international de plus en plus grandissants et de contribuer ainsi à l’effort d’employabilité et d’export.

Selon son PDG Ridha Charfeddine, l’entreprise, fondée en 1986 et entrée en Bourse en 2016, n’a pas cessé de se développer pour devenir, de nos jours, un des acteurs majeurs de l’industrie pharmaceutique en Tunisie tout en occupant la place de leader des produits pharmaceutiques stériles.

Il a été rapporté que grâce à une démarche prônant l’investissement, la persévérance, la qualité, la motivation et l’encouragement des efforts de tous les employés (quelque sept cents), des résultats performants ont suivi, d’où une notoriété méritée des médicaments d’UNIMED  qui ont atteint un haut degré de technicité ainsi que d’excellents standards de qualité épousant les normes internationales en la matière.

Selon les allocutions de présentation, les produits d’UNIMED se regroupent essentiellement en deux familles:

-Les médicaments génériques : il s’agit de la production et de la commercialisation de médicaments sous la propre marque d’UNIMED. Cette rubrique représente la majeure partie de la production.

-Les médicaments façonnés (sous-traitance) : ce sont des médicaments fabriqués par UNIMED pour le compte de laboratoires tiers, donneurs d’ordres.

Grâce à ses certifications (ISO 9001 2008 (SGS), ISO 13485 2003 (Laboratoire National de Métrologie et d’Essais LNE, France), GMP Certificate (Union Européenne), GMP Certificate ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé) et son certificat de conformité aux bonnes pratiques, délivré par le ministère français de la Santé, UNIMED jouit d’une notoriété confirmée non seulement à l’échelle nationale mais aussi à l’échelle internationale.

Elle dispose de 300 AMM (Autorisations de Mise sur le Marché local), dont une centaine d’AMM sur les marchés étrangers.

Une performance qui a permis à Unimed d’exporter 40% de sa production vers différents continents. L’Europe essentiellement la France, mais aussi l’Afrique (l’Algérie, la Libye, le Soudan, la Côte-d’Ivoire et le Burundi), l’Asie (les Emirats Arabes, le Koweït et la Jordanie) et même l’Amérique.

Selon son fondateur et PDG Ridha Charfeddine, l’introduction en Bourse d’UNIMED a été le point de départ d’une phase nouvelle et d’une mutation qualitative et quantitative du développement de la société.

Le chiffre d’affaires qui était de 65 Millions de Dinars en 2017 est passé à 70,9 MD en 2017.

Ridha Charfeddine a indiqué qu’UNIMED ne compte pas s’arrêter en si bon chemin malgré certains obstacles administratifs et quelques campagnes de dénigrement injustifié qui le visent personnellement.

Il a dans ce cadre profité de l’occasion pour rebondir sur certaines questions évoquées aussi bien pour clarifier des sujets polémiques portant atteinte à l’industrie pharmaceutique et à notre système de santé que pour dissiper les intox et autres accusations   lancées contre UNIMED.

Il a pris comme exemple la gestion du dossier «ENOXAMED» par les autorités, en exposant tous les documents et échanges officiels ainsi que les rapports d’expertises qui prouvent sans le moindre doute qu’Unimed a été, selon lui, victime d’une manœuvre consistant à dénigrer le mérite des compétences qui s’investissent au quotidien pour assurer une qualité et une sécurité infaillibles aux médicaments et aux patients.

Il a insisté à répéter que son entrée en politique n’a jamais servi UNIMED ajoutant dans ce sens: «Contrairement à ce qui se dit, tous mes dossiers sont en règle et mon entrée en politique a été parfois pénalisante à UNIMED qui a été injustement lésée comme dans le cas de ce fameux dossier de l’AMM de l’ENOXAMED dans lequel on nous a accusés à tort. »

Charfeddine a conclu sur une note positive indiquant qu’UNIMED, qui n’a rien à se reprocher, va continuer son expansion et que sa stratégie future vise l’augmentation de sa capacité de production, la consolidation de l’activité export, notamment le continent africain.

Le sentiment général de toute l’équipe qui a visité Unimed était une fierté pour les acquis de l’industrie pharmaceutique nationale et une assurance pour son avenir et la sécurité des produits pharmaceutiques.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here