La coalition au pouvoir se réunit « discrétos », mais sans ses principaux leaders

0

Tunisie-Tunisie (coalition au pouvoir) – Le bateau de la coalition à la tête du pays tangue. Les coups de sang et coups d’éclat nous arrivent régulièrement aux oreilles. Surtout depuis que le mouvement Echaab a eu la «bonne idée» de faire corps avec Abir Moussi pour couper les ailes diplomatiques du président du Parlement et d’Ennahdha, Rached Ghannouchi.

Cette situation pourrie, évidemment, parasite le travail du gouvernement. Alors son chef, Elyes Fakhfakh, tente de rabibocher les belligérants et de ressouder la coalition autour de l’essentiel : le sauvetage de la Tunisie. Mercredi 17 juin 2020, le chef du gouvernement a convié les leaders de l’alliance au pouvoir, rapporte Mosaïque FM ce jeudi.

Il y avait Anouar Maarouf (Ennahdha), Mohamed Abbou (Courant démocrate) Mohamed Sellini (mouvement Achaab), Slim Azzabi (Tahya Tounes) et Ali Hafsi (Bloc de la réforme Parlementaire), entre autres. Mais pas de trace de Ghannouchi, de Youssef Chahed patron du parti Tahya Tounes et du secrétaire général du mouvement Echaab, Zouhaier Maghzaoui… Alors qu’ils ont beaucoup de choses à dire !

Tout ce qu’on sait c’est que la rencontre a permis de mettre sur la table l’épineux sujet de la synergie entre le chef du gouvernement et les membres de la coalition. D’autres problèmes ont été évoqués, mais c’est surtout l’état préoccupant de la coalition qui a alimenté les débats.

Cette tentative de raviver le feu de l’union sacrée est on ne peut plus impérieuse pour Fakhfakh, quand on sait tous les pépins économiques et sociaux qui l’attendent au prochain virage. La dernière sortie de l’UGTT annonce clairement la couleur, sans parler du reste, de tout le reste…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here