Affaire Moez Chakchouk : La poste tunisienne clarifie

0

Tunisie-Tribune (Affaire Moez Chakchouk) – Après le verdict prononcé, le 23 septembre, par le tribunal de première instance de Tunis selon lequel l’ancien représentant légal de l’Office national des Postes et actuel ministre du Transport, Moez Chakchouk, avait été condamné à une amende 130.3 millions de dinars et la poste tunisienne à 651,5 millions de dinars dans une affaire de transactions financières vers l’étranger via Western Union, la poste tunisienne a publié un communiqué afin de tirer au clair les points suivants :

1- L’affaire a été abordée suite à une opération de contrôle de la part des services de la BCT au sujet des transactions effectuées entre 2012 et 2016.

2- La poste tunisienne a donné tous les éclaircissements nécessaires aux services de la BCT et a effectué les réformes suivantes :

– Le contrat conclu avec Western Union a été amendé en annulant l’article relatif au droit exclusif d’opérer dans le domaine des transactions financières et ce afin d’ouvrir la porte de la concurrence aux autres entreprises.

– Le privilège accordé aux agents et aux cadres du Fonds africain de développement en e qui concerne les virements à l’étranger a été annulé.

– Opter pour une autorisation au préalable de la part des services de la BCT pour la réexportation d’une devise importée de la part des non résidents en Tunisie.

– Soumettre les transactions financières à un contrôle continu et faire évoluer le système informatique.

3- Le dossier a été transmis aux services de la douane tunisienne qui l’a, à son tour, transmis à la justice alors que la poste tunisienne a opté pour toutes les réformes précitées.

4- La poste tunisienne tient à préciser que l’affaire concerne son activité en tant que personne morale et non la personne de son ancien PDG.

5- La poste tunisienne a cherché un consensus avec les services de la Douane tunisienne.

6- La poste tunisienne tient à rassurer ses clients que les transactions fiancières sont soumises aux lois en vigueur du commerce international et du change.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here