Éviter la famine : une « priorité immédiate » pour 3,5 millions d’Afghans

0

Tunisie Tribune (3,5 millions d’Afghans)- Dans un contexte de famine « sans précédent » en Afghanistan, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré vendredi qu’à l’approche de l’hiver, éviter une famine généralisée « est une priorité immédiate ».

Lors du lancement d’une campagne mondiale de collecte de fonds pour l’hiver afin d’aider les familles déplacées de force en Afghanistan et ailleurs à faire face aux mois les plus dangereux de l’année, Babar Baloch, porte-parole du HCR, a décrit cette situation comme « une crise de la faim et de la famine ».

« Les gens n’ont pas assez à manger, et c’est très visible ».

Les personnes déplacées manquent d’abris adéquats

Après son récent retour de Kaboul, M. Baloch a déclaré à Genève que le manque d’abris isolés, de vêtements chauds, de nourriture insuffisante, de combustible pour le chauffage et de fournitures médicales ne sont que quelques-unes des privations auxquelles sont confrontées les personnes déplacées de force.

Avec des « températures qui devraient descendre jusqu’à -25°C, de nombreuses familles déplacées n’ont pas d’abri adéquat, ce qui est pourtant indispensable pour survivre au froid glacial », a-t-il averti.

3,5 millions de personnes dans le besoin

Le HCR lance un appel pour un soutien accru aux 3,5 millions de personnes déplacées par le conflit en Afghanistan, dont 700 000 pour la seule année 2021.

Selon M. Baloch, près de 23 millions de personnes, soit 55% de la population, sont confrontées à des niveaux extrêmes de faim – dont près de neuf millions sont menacés de famine.

Cette année, le HCR a aidé quelque 700 000 personnes déplacées à travers le pays, la majorité depuis la mi-août.

L’agence des Nations Unies aide près de 60 000 personnes chaque semaine.

« Mais alors que nous atteignons des milliers de personnes, nous trouvons des milliers d’autres personnes qui ont besoin d’une assistance humanitaire », a expliqué M. Baloch, avant de lancer un appel pour « des ressources supplémentaires pour les plus vulnérables ».

Il a identifié les « mères célibataires sans abri ni nourriture pour leurs enfants », les personnes âgées déplacées qui doivent s’occuper de leurs petits-enfants orphelins, et les personnes qui s’occupent d’êtres chers ayant des besoins spéciaux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here