Vers de nouvelles restrictions en Allemagne face à Omicron

0

Tunisie Tribune (Omicron) – Le chancelier allemand Olaf Scholz doit réunir ce vendredi les dirigeants des Länder afin de définir de nouvelles mesures visant à lutter contre la propagation rapide du variant Omicron du coronavirus responsable du COVID-19, dont un durcissement des restrictions pesant sur les bars et les restaurants.

Les autorités locales et fédérales envisagent notamment, afin de soutenir la campagne de rappel vaccinal contre le COVID-19, de réclamer aux personnes n’ayant reçu que deux injections de présenter un test de dépistage négatif récent pour pouvoir accéder aux bars et aux restaurants.

Le secteur de la restauration est « problématique, dans la mesure où les gens sont souvent assis pendant des heures sans porter un masque », a expliqué jeudi le ministre de la Santé, Karl Lauterbach, dans une interview à la chaîne de télévision RTL Direkt.

Hendrik Wüst, ministre-président de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé d’Allemagne, a jugé dans un entretien accordé au quotidien Die Welt qu’un durcissement des règles dans les établissements de restauration apparaissait raisonnable puisque la proximité de personnes non masquées requiert une protection maximale et que la campagne de rappel vaccinal permet à chacun de bénéficier de cette nouvelle dose.

Parallèlement, les règles d’isolement devraient être allégées – à l’image de ce qui a déjà été décidé en France – afin d’éviter d’avoir trop de personnes contraintes à l’isolement en même temps, en particulier dans les secteurs d’activité essentiels.

Selon les dernières données officielles diffusées par l’Institut Robert Koch des maladies infectieuses, le variant Omicron du coronavirus SARS-CoV-2 est désormais responsable de 44% des nouvelles contaminations en Allemagne, où 41,6% de la population a bénéficié d’un rappel vaccinal.

Le président de la fédération allemande du secteur de l’hôtellerie-restauration, Guido Zöllick, a appelé le gouvernement à prévoir un soutien financier aux entreprises du secteur, déjà fragilisées par les mesures en vigueur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here